Trames cinématographiques et autres réflexions

Montréal, jeudi 9 avril 2015 – Du 9 avril au 10 mai, la Galerie Youn a le grand privilège d’accueillir les œuvres les plus récentes de la professeure Sarah Nind et du peintre Martin Ouellette. Nind, qui enseigne à la prestigieuse Université de l’École d’art et de design de l’Ontario à Toronto, s’interroge sur notre façon d’ordonner le chaos de notre monde à travers des images. Ouellette, de son côté, rend hommage à la beauté de la décomposition, en figeant dans l’instant des bouts de temps et d’espace qui ne peuvent être recréés.

Trames cinématographiques
Professeure de dessin et de peinture, Sarah Nind s’intéresse dans sa nouvelle série d’œuvres aux trames narratives de l’industrie du divertissement. Dans Trames cinématographiques, elle aborde l’imagerie des films de Disney par l’entremise d’un code-barres qui révèle une forme de standardisation tout en cachant ce qu’on ne peut ou ne veut pas voir.

« En juxtaposant des images à la fois réelles et fictives, j’expose des systèmes visuels disparates et je remets en question notre façon d’organiser le monde », explique Sarah Nind, dont les œuvres figurent dans de nombreuses collections publiques, y compris celles du Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa), de la Tom Thomson Memorial Gallery (Owen Sound), de la Prague House of Photography et du Chazen Museum of Art (Wisconsin).

Oeuvres de Nind et Ouellette
Oeuvres de Sarah Nind (à gauche) et de Martin Ouellette (à droite)

La beauté des choses banales
Pour le peintre Martin Ouellette, il y a quelque chose de beau et de durable dans les moments passagers que rappellent les objets oubliés parce qu’ils ont été jetés ou délaissés. « Lorsque je peins, je m’inspire de photographies macroscopiques d’objets en décomposition que je trouve dans le paysage urbain, raconte Ouellette. Ces objets produits en série sont utilisés pendant un certain temps, puis sont livrés aux assauts des éléments dans leur milieu naturel. C’est dans cet état transitoire, dans ce moment situé quelque part entre la gloire et la déchéance, que je découvre un nouveau monde qui, souvent, passe inaperçu dans notre vie quotidienne. »

Pour son exposition La beauté des choses banales, Martin Ouellette a réalisé ses compositions en disséquant plusieurs photographies du même objet. « J’ai mis en valeur une zone en créant une autre dimension avec des textures, du gravier, de la terre, de la cire, ou plâtre et même parfois en sculptant le cadre en bois. Lorsque j’ajoute une image, j’aime laisser juste ce qu’il faut d’éléments originaux : une image pixélisée d’un emblème populaire ou des mots clés pour donner une identité à ces abstractions. Car l’image doit aussi stimuler la curiosité ! », observe-t-il.

Sarah Nind et Martin Ouellette à la Galerie Youn
Du 9 avril au 10 mai 2015
Galerie Youn, 5226, boulevard Saint-Laurent (coin Fairmount), Montréal, 514 270-8588
Heures d’ouverture : du vendredi au dimanche, de 13 h à 17 h

Sarah Nind
Les œuvres de Nind ont été exposées ici et à l’étranger, notamment au Museum on the Seam (Jérusalem, Israël), au Yuanfen New Media Art Space (Beijing, Chine), au Musée des beaux-arts du Canada et au Musée canadien de la photographie contemporaine (Ottawa). Professeure Nind détient un baccalauréat en architecture (Université de Toronto), une maîtrise en beaux-arts (Université York) et un doctorat en philosophie (European Graduate School, Saas-Fee, Suisse). www.sarahnind.com

Martin Ouellette
Martin Ouellette est né en 1979 dans le village boisé de Saint-Pascal-Baylon (Ontario). La nature occupe ainsi une grande place dans son imaginaire depuis son tout jeune âge. En 1998, il s’est installé à Toronto pour y fréquenter l’École d’art et de design de l’Ontario, où il a étudié pendant cinq ans, dont deux à Florence (Italie) dans le cadre du programme hors campus. L’artiste vit maintenant à Montréal, et il a participé au fil des ans à des expositions tenues au Canada et à l’étranger.

À propos de la Galerie Youn
Située au cœur du quartier Mile-End à Montréal depuis mai 2013, la Galerie Youn crée des ponts entre des talents locaux, nationaux et internationaux en art contemporain. Elle a été fondée par l’artiste d’origine sud-coréenne Juno Youn, qui a également fondé et dirigé la SPIN Gallery à Toronto. La Galerie Youn représente une vingtaine d’artistes et participe aux plus importantes foires d’art et expositions à l’échelle internationale. Pour en savoir plus : www.galerieyoun.com

Source :
Galerie Youn

Renseignements (médias) :
Exergue Communications
514 524-7348
info@exergue.ca