Couper en recherche médicale, c’est tuer l’espoir

Montréal, le 30 janvier – Des chercheurs, étudiants, directeurs de centres de recherche et patients se sont mobilisés aujourd’hui pour réagir aux coupes du gouvernement québécois dans la recherche médicale. En effet, lors de son dernier budget, le gouvernement du Québec a annoncé des compressions de 10 M$ dans le Fonds de recherche du Québec – Santé.

En ce faisant, le gouvernement met en péril la capacité du Québec à maintenir la compétitivité de son système de recherche à l’échelle canadienne et internationale, tout comme son aptitude à attirer les meilleurs chercheurs. En coupant 10 M$ au budget du FRQS, le gouvernement…
• ampute 30% du budget destiné aux 18 centres de recherche médicaux du Québec,
• coupe près de 85% des bourses de formation accordées aux étudiants de haut niveau;
• enlève près de 50% des bourses de carrière pour soutenir les chercheurs établis.

J\'espère – Je suis Michèle

Cette décision drastique survient au moment même où le financement de la recherche est à un niveau critique. Ainsi, le pourcentage du PIB consacré à la recherche et au développement est passé de 2,8% du PIB en 2006 à 2,58% en 2009 au Québec.

Pourtant, investir dans la recherche porte fruit. À titre d’exemple, le Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) a reçu, l’an dernier, une subvention de 4,2 M$ du FRQS. Avec ce fonds, le CRCHUM a obtenu des investissements additionnels de 70 M$. Pour chaque dollar investi par le gouvernement, le CRCHUM a donc attiré 17$ en capitaux autres.

Au moment où nous devons faire face à une crise économique mondiale et à la compétition internationale, le Québec peut-il se permettre de couper dans le financement de la recherche et de l’innovation?

Pour en savoir plus: www.jesuismichele.com