Expérimentations autour de la perspective à la Galerie Youn

Jusqu’au 13 avril 2014, la Galerie Youn présente la première exposition hors des frontières des États-Unis de John Chervinsky. Ingénieur dans le domaine de la physique appliquée à l’Université Harvard et photographe, Chervinsky s’intéresse notamment aux intersections entre la science et l’art, les notions de perspective et d’optique, ainsi que la nature du temps, de la lumière et de l’espace. « Qu’arriverait-il si on optait pour un intervalle de capture d’image se mesurant non pas en secondes, mais en semaines? », se demande-t-il.

Les œuvres présentées à Montréal sont tirées de deux séries importantes de l’artiste, soit « An Experiment in Perspective » et « Studio Physics », qui ont attiré l’attention de plusieurs médias américains dont le Los Angeles Times, le Boston Globe et le Wall Street Journal.

Oranges,BoxandPaintingonDoor.2011
Pour cette oeuvre, Chervinsky a composé une nature morte, qu’il a ensuite photographiée. Puis, il a transmis une portion de cette image à une usine chinoise pour qu’elle soit reproduite en peinture. Cette peinture, envoyée de la Chine, a été réintégrée dans l'installation originale et photographiée à nouveau. Par ces différents procédés, l’artiste américain intègre la représentation de sa création dans son évolution et ses déplacements à travers le temps et l'espace.

Expérimentations physiques
Dans « An Experiment in Perspective », le photographe a travaillé avec une paire de tableaux noirs en ardoise et des panneaux réflecteurs. Des dessins à la craie sont devenus des outils spatiaux et divers objets trouvés agissent comme éléments sculpturaux. Ces œuvres, qui s’apparentent à des démonstrations scientifiques fantaisistes, se veulent une « expérience de la perspective ». Ainsi, que reste-t-il d’une sculpture lorsqu’on la photographie en deux dimensions? Pourquoi, sur une photo, le dessin à la craie sur ardoise semble-t-il flotter dans les airs? Au-delà de l’équipement ou la science optique, peut-on voir l’univers à partir d’un point fixe et à un instant donné?

Au cœur des « blobettes »
La Galerie Youn présentera également au même moment, dans une deuxième salle, la série « Un certain rose » de l’artiste franco-ontarien Ron Loranger. Établi à Toronto, Loranger est connu pour ses « blobettes ». De quoi s’agit-il? De mini-univers qui flottent dans l’espace-temps et qui évoluent vers des formes de vie plus complexes. Loranger crée des dessins inspirés d’images aperçues à la télévision, sur son cellulaire, Facebook ou Instagram qu’il incorpore ensuite sur ses aquarelles constituées de gouttes. Le temps participe à la composition puisque l’artiste laisse aux pigments le loisir de façonner une soupe primordiale de papier et de pigment d’où l’œuvre pourra émerger. Le mouvement, la température et l’humidité sont captés dans ces flaques-univers. La beauté naturelle entre ainsi en collision avec des symboles et un texte aléatoires.

Les fameuses "blobettes" de Ron Loranger
Les fameuses "blobettes" de Ron Loranger

Exposition John Chervinsky et Ron Loranger
Du 15 mars au 13 avril 2014
À la Galerie Youn, 5226, boulevard Saint-Laurent, Montréal
514 270-8588
Heures d’ouverture : du jeudi au samedi, de 11 h à 17 h; le dimanche, de 13 h à 17 h

À propos de la Galerie Youn
Située au cœur du quartier Mile-End à Montréal depuis mai 2013, la Galerie Youn crée des ponts entre des talents locaux, nationaux et internationaux en art contemporain. Elle a été fondée par l’artiste d’origine sud-coréenne Juno Youn, qui a également fondé et dirigé la SPIN Gallery à Toronto. La Galerie Youn représente une vingtaine d’artistes et participe aux plus importantes foires d’art et expositions à l’échelle internationale. Pour en savoir plus : www.galerieyoun.com

Renseignements (médias):
Exergue Communications, 514 524-7348, info@exergue.ca