Dénombrement des personnes en situation d’itinérance: bénévoles recherchés

Le soir du 24 avril 2018 et au cours des journées des 25 et 26 avril 2018, le deuxième dénombrement JE COMPTE MTL 2018 déploiera ses équipes de bénévoles. Accompagnés de chefs d’équipe, ils arpenteront la ville à la rencontre des personnes en situation d’itinérance. Avec la permission de ces dernières, les bénévoles leur poseront des questions afin de mieux connaître, comprendre et mesurer l’itinérance visible de la métropole.Plus de bénévoles pour mieux couvrir Montréal
La Ville de Montréal et le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL) travaillent ensemble pour mener cette grande opération dans la métropole.

JE COMPTE MTL 2018 est réalisé avec le soutien et l’expertise du Centre de recherche de l’hôpital Douglas, en étroite collaboration avec le Mouvement pour mettre fin à l’itinérance à Montréal (MMFIM). JE COMPTE MTL 2018s’inscrit dans le cadre du Plan d’action en itinérance de la Ville de Montréal et du Plan intersectoriel en itinérance de la région de Montréal (CCSMTL).

Les partenaires du dénombrement 2018 sollicitent la participation de centaines de Montréalaises et Montréalais pour réaliser ce deuxième dénombrement des personnes en situation d’itinérance. À cette participation s’ajoute la collaboration essentielle de plus de 140 organismes du milieu communautaire en itinérance qui ont déjà confirmé leur participation.

« Le dénombrement 2018 nous permettra de recueillir des informations sur le phénomène de l’itinérance sur tout le territoire de la Ville de Montréal. Complémentaire à d’autres cueillettes de données, il nous permettra de mieux cerner les besoins des personnes vulnérables et d’adapter les programmes et les services afin de leur venir en aide. Une attention particulière sera portée aux jeunes, aux femmes et aux Autochtones », déclare Mme Rosannie Filato, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable du développement social et communautaire, de l’itinérance, de la jeunesse, de la condition féminine et des sports et loisirs.

Les bénévoles impliqués seront appuyés par l’équipe de JE COMPTE MTL 2018. Ils recevront des informations claires sur leur rôle, un temps de préparation pour rencontrer les membres de leur équipe, prendre connaissance de leur secteur et de leur itinéraire. Ils recevront aussi une formation à l’avance pour bien comprendre le questionnaire et apprendre la façon d’approcher les personnes en situation d’itinérance. Cela sera essentiel pour assurer le respect des personnes, la qualité des données recueillies, ainsi que la sécurité des bénévoles.

JE COMPTE MTL 2018 se déroulera dans un contexte où une soixantaine de collectivités au Canada sont invitées à effectuer un dénombrement ponctuel sur leur territoire sous l’intitulé Tout le monde compte 2018. Au Québec, 11 communautés, dont Montréal, participeront à un dénombrement ponctuel coordonné par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Les données de ceux-ci alimenteront le deuxième portrait de l’itinérance au Québec sous la direction du MSSS. « Au-delà du chiffre que nous procurera le dénombrement, le portrait en itinérance dans lequel s’inscrit cet exercice nous permettra, à terme, d’avoir une vision élargie du phénomène et ainsi mieux orienter nos actions, de concert avec l’ensemble des acteurs », a mentionné  Julie Grenier, Directrice adjointe au partenariat et soutien à l’offre de services du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Les personnes qui souhaitent s’impliquer à titre de bénévoles n’ont qu’à compléter le formulaire d’inscription en ligne sur le site de JE COMPTE MTL 2018.

Exergue est fière de s’unir à cette cause en s’occupant des relations de presse de ce dénombrement. Voici quelques-unes des nombreuses retombées obtenues lors du lancement du recrutement des bénévoles :

Entrevue d’Eric Latimer, directeur de Je compte MTL 2018, à Salut, bonjour! (TVA)

Entrevue de Sonya Cormier, directrice des communications, Je compte MTL 2018, avec Mario Dumont (TVA)

Nouvelle approche pour le dénombrement de l’itinérance, article paru dans le journal Métro

Combien y’a-t-il d’itinérants au Québec?, article publié dans Le Devoir

Plus d’efforts pour cibler l’itinérance cachée, publié dans 24 heures

11 Quebec communities to participate in national homelessness survey, paru sur CBC

Montreal plans second count of city’s homeless population, reportage diffusé à Global

Entrevues avec Janik Fortin, bénévole, et Sonya Cormier à NVL (avancer le curseur à 9:57), Vtélé

 

 

 

 

 

Mettre fin à l’itinérance chronique

Les Montréalais se sont montrés très sensibles à la cause de l’itinérance et généreux à l’égard de la Mission Old Brewery. En effet, la Mission a reçu près de 14 M$ en dons privés au cours des 24 derniers mois. Rappelons que l’objectif global de la campagne est de récolter 55,5 M$, dont 26 M$ de sources privées et de 29,5 M$ des trois ordres de gouvernement.

Agir collectivement
À l’hiver 2013, la Mission Old Brewery a déposé son nouveau plan stratégique pour mettre fin à l’itinérance chronique. Interpellé par la vision et le leadership de la Mission Old Brewery de faire de Montréal une ville modèle où chaque citoyen a un chez-soi, Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco, n’a ménagé aucun effort pour réunir un cabinet de campagne afin de générer des revenus vitaux pour mettre fin à l’itinérance chronique.

Ce cabinet est composé de messieurs L. Jacques Ménard, président du conseil d’administration BMO Nesbitt Burns et président BMO groupe financier Québec; Andrew Molson, président du conseil Groupe conseil RES PUBLICA; John Rae, vice-président exécutif Power Corporation; Jean Raymond, vice-président du conseil et directeur général, chef, Banque aux grandes sociétés, Québec, Marchés mondiaux CIBC; Michael Sabia, président et chef de la direction, Caisse de dépôt et placement du Québec; Martin Thibodeau, président, direction du Québec, RBC Banque Royale et Stephen MacCulloch, anciennement vice-président du conseil Services bancaires d’investissement mondiaux, Banque Scotia. Cette communauté d’affaires s’est mobilisée pour mettre fin à l’itinérance chronique telle qu’on la connaît aujourd’hui.

« Nous nous étions fixé l’objectif de recueillir 26 M$ de sources privées d’ici 2020. En moins de 24 mois, nous avons presque atteint la moitié de cet objectif. J’ai été très touché par la générosité, mais aussi la solidarité dont font preuve la communauté d’affaires et les Montréalais à l’égard de nos concitoyens les plus vulnérables. Il faut dire que la Mission Old Brewery a une approche innovatrice et a déterminé très clairement quelles solutions seraient mises de l’avant pour briser le cycle de l’itinérance chronique », a souligné M. Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco et président de la Campagne majeure de financement de la Fondation Mission Old Brewery.

Un plan concret et réaliste pour voir la fin de l’itinérance chronique
La Mission Old Brewery a en effet mis de l’avant six axes prioritaires pour mettre fin à l’itinérance chronique. Parmi ces axes, on retrouve l’accès à un logement, des services adaptés en santé et un réseau de soutien communautaire. « Nos programmes donnent des résultats probants et c’est la raison pour laquelle les donateurs ont confiance en nous. Grâce à nos programmes de soins adaptés en santé, par exemple, 59 % de nos clients avec des troubles chroniques de santé mentale ont pu réintégrer la société. Les programmes de transition et de réinsertion sociale permettent à 600 personnes de sortir de l’itinérance chronique, chaque année. Au-delà de 75 % des participants à ces programmes retrouvent un logement ainsi que leur autonomie et une vie plus stable et en 126 ans de services de la Mission Old Brewery, c’est la première année que le nombre d’unités de logements excède le nombre de lits dans le refuge », a expliqué M. Matthew Pearce, président et chef de la direction de la Mission Old Brewery.

« Grâce à la Campagne majeure de financement de la Fondation Mission Old Brewery, la Mission sera en mesure de mettre en place les ressources nécessaires pour enrichir ses programmes et ses services existants. Elle pourra également prendre de nouvelles mesures qui aideront les femmes et les hommes sans-abri à réaliser leur plein potentiel et à retrouver leur dignité dans la communauté », a ajouté Mme Marie Claire Morin, directrice générale de la Fondation Mission Old Brewery.

La Fondation et la Mission Old Brewery tiennent à exprimer leur vive reconnaissance aux entreprises et aux individus qui contribuent à cette campagne transformatrice et soulignent le soutien et la contribution des trois ordres de gouvernement. « Pour voir la fin de l’itinérance, il faut non seulement penser autrement, mais agir collectivement », ont fait valoir messieurs Eric Maldoff, président du conseil d’administration de la Mission et Rick Leckner, président du conseil d’administration de la Fondation Mission Old Brewery.

À propos de la Fondation et la Mission Old Brewery
La Fondation Mission Old Brewery a pour but d’amasser des fonds pour la Mission Old Brewery, la plus grande ressource pour les hommes itinérants au Québec et les femmes itinérantes au Canada. Fondée en 1889 et chef de file dans son domaine, la Mission Old Brewery vient en aide aux personnes itinérantes afin qu’elles puissent sortir de la rue, en misant sur des programmes de transition, des services adaptés en santé physique et mentale, l’accès au logement abordable, la sensibilisation, l’acquisition de connaissances, tout en offrant des services d’urgence nécessaires à la survie de plus de 4000 hommes et femmes sans-abri chaque année à Montréal.