De musicien à cancérologue: le parcours inusité du Dr Christian Boukaram

Dr Christian BoukaramDepuis plusieurs années, le cancérologue montréalais Christian Boukaram milite pour une humanisation des soins de santé. Il s’intéresse aussi de près à une approche globale de la santé de l’être humain et le cancer. Le 5 février dernier, dans le cadre de la conférence-spectacle Christian Boukaram, du musicien au cancérologue, il proposait au public montréalais une incursion dans son monde, où se côtoient médecine, science et musique.

La quête de l’équilibre
Lors de cette soirée, Dr Boukaram est parti de son expérience comme médecin à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont pour parler de l’atteinte de l’équilibre, d’art thérapie et de médecine intégrative (une approche qui considère la personne dans son entièreté). De plus, il a dévoilé une facette moins connue de lui, soit son amour pour la musique.

Pianiste depuis le plus jeune âge, Dr Boukaram utilise l’art pour canaliser ses émotions. « Grâce à la musique, je cultive un état d’esprit qui m’aide à trouver mon point d’équilibre et à prendre les bonnes décisions dans ma vie professionnelle. De plus, l’art nourrit ma créativité, ce qui me permet de penser autrement et d’envisager de nouvelles solutions aux problèmes que je rencontre », explique-t-il.

Voir une prestation du Dr Boukaram avec Tuxedo Swing

La musique, bonne pour la santé!
Dans sa conférence-spectacle, en plus de parler de santé et de bien-être, le Dr Boukaram a interprété de grands succès populaires tirés des répertoires francophone et anglophone. « Les études montrent que la musique peut diminuer les effets secondaires des traitements curatifs (radiothérapie, chimiothérapie et chirurgie) et améliorer la qualité de vie des patients.[1] Pourquoi s’en priver? », se demande le cancérologue.

Dr Boukaram conseille d’ailleurs à ses patients de s’adonner à la musique, à la peinture, à l’écriture, à la méditation et aussi d’apprendre à dire non et d’accepter de sortir de temps en temps de sa zone de confort ! Ces conseils valent bien sûr pour la vie en général, mais sont également particulièrement utiles lors d’une épreuve personnelle comme un cancer.

Considérer l’humain dans sa globalité
Cofondateur du Fonds CROIRE de la Fondation HMR, Dr Boukaram croit en une approche intégrée de la médecine. C’est à son initiative que l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont propose maintenant aux patients atteints de cancer des cours de méditation, de yoga et d’art-thérapie. Les nombreuses œuvres d’art qui tapissent les murs du département d’oncologie sont aussi une idée du musicien-cancérologue.

Christian Boukaram, du musicien au cancérologue
Le vendredi 5 février à 20h
Maison de la culture Rosemont – La Petite-Patrie
6707, av. De Lorimier, Montréal

À propos du Dr Christian Boukaram
Né au Liban, Christian Boukaram a connu la guerre durant son enfance. Arrivé au Canada au début des années 1990, il s’intéresse d’abord à la musique avant de se tourner vers la médecine. Les mystères entourant le cancer le fascinent et il voit dans ce domaine une occasion d’apporter une aide concrète aux personnes souffrantes. Il choisit de se spécialiser en radio-oncologie.

Dr Boukaram obtient son diplôme du Collège royal canadien des médecins et chirurgiens en 2006. Avec l’aide de son équipe, il instaure les premiers traitements de radiochirurgie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Dr Boukaram est un médecin qui utilise des outils conventionnels de traitement du cancer afin d’éradiquer les tumeurs. Cependant, lorsque deux de ses meilleurs amis ont été diagnostiqués de graves cancers incurables du cerveau, il remarqua qu’il n’y avait pas assez de ressources pour soutenir la qualité de vie des patients en désespoir. Son intérêt marqué pour la connexion corps-esprit, inspiré du psychiatre David Servan-Schreiber, le pousse à lire plus de mille ouvrages sur les liens entre le cancer et le mental, incluant ceux rédigés par les survivants.

En 2011, il publie le résultat de ses recherches et de ses observations dans Le pouvoir anticancer des émotions (éd. de l’Homme), qui devient rapidement un bestseller au Canada et qui a ensuite été traduit dans quatre langues et publié dans six autres pays (France, Belgique, Suisse, Espagne, Italie et Portugal).

Pour en savoir plus : www.drboukaram.com

 

***

Renseignements et demandes d’entrevue :
Exergue Communications
514 524-7348
info@exergue.ca

 

[1] Pour les références complètes, veuillez consulter les pages 17 et 18 du document suivant www.editions-homme.com/fichiers/references-anticancer.pdf (notes 15 à 24).

« Le pouvoir anticancer des émotions », vu par Josée Blanchette

Dans un récent article intitulé « La tyrannie de la Comédie », la journaliste Josée Blanchette écrit ceci à propos du livre Le pouvoir anticancer des émotions:

Le pouvoir anticancer des émotions
Le pouvoir anticancer des émotions du Dr Christian Boukaram, radio-oncologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Publié aux Éditions de l'Homme à l'automne 2011.

« Parcouru Le pouvoir anticancer des émotions (Éditions de L’Homme) du Dr Christian Boukaram, radio-oncologue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont et professeur à l’Université de Montréal. Un médecin qui s’interroge sur la variable «émotions et environnement» (nous-mêmes) reliée au cancer, c’est assez novateur. Un chercheur qui s’intéresse à l’hypnose, aussi. Ce livre nous parle des miraculés (comme le psychanalyste Guy Corneau) qui ont peut-être trouvé une piste de solution. L’influence du stress, de l’anxiété et de la détresse psychologique aurait un effet certain sur l’anarchie de nos gènes, selon les nombreuses études citées dans ce livre de vulgarisation. Plusieurs patients évoquent des traumatismes importants un an ou deux avant l’apparition de leur cancer. On a même réussi à faire régresser des gènes négatifs associés au cancer du sein et de la prostate grâce à des programmes de bien-être. «Contrairement à ce qu’on croyait auparavant, nous pouvons donc nous prodiguer des soins épigénétiques en maîtrisant nos pensées et en étant en paix avec nos émotions», écrit le Dr Boukaram, en ajoutant que l’ADN est lié à la conscience. Dans la lignée du Dr David Servan-Schreiber. »

Lire l’article de Josée Blanchette, paru dans Le Devoir.

[Sortie du livre Le pouvoir anticancer des émotions – Mandat de relations médias et de rédaction – Clients: Hôpital Maisonneuve-Rosemont et Productions Booky]