Losque Oasis et Volcans s’entrechoquent…

Jusqu’au 9 novembre prochain, la Galerie Youn fera coexister les univers de Keita Morimoto et Patrick DeCoste dans le cadre des expositions Oasis et Volcans de Montréal. Il s’agit d’une première exposition solo à Montréal pour ces deux artistes singuliers, tous deux formés à l’École d’art et de design de l’Ontario (OCAD).

Fuir la réalité

"Oasis 5" de Keita Morimoto
« Oasis 5 » de Keita Morimoto

Créateur d’univers « sensuels » selon la bible de l’art contemporain et underground, le magazine Juxtapoz, Keita Morimoto a récemment exposé au Musée d’art contemporain canadien. Avec la série Oasis, il propose une lente méditation sur le thème de la fuite et de l’imaginaire. Ses personnages déambulent dans un espace sauvage et sombre sous une lumière qui rappelle l’éclairage d’un projecteur. «Ces figures nues sont surprises, la nuit, comme un cerf dans le faisceau des phares d’une voiture. Cette image fait allusion à nos propres moments de fantaisie et d’évasion de la réalité et ce que nous ressentons quand ces moments sont ébranlés», explique l’artiste qui est né et a grandi à Osaka, au Japon.

Un mont Royal explosif

"Archer" de Patrick DeCoste
« Archer » de Patrick DeCoste

Qualifié de « jeune vieux maître » (young old master) par The Globe and Mail, le peintre Patrick DeCoste s’intéresse quant à lui aux premiers contacts entre les Premières Nations et les Européens. On croit souvent que le mont Royal est un volcan dormant formé il y a des millions d’années lorsque de la lave en fusion aurait tenté de faire irruption sur l’île de Montréal. Dans la série Volcans de Montréal, l’artiste imagine l’éveil de ce volcan mythique pour révéler les siècles d’activité humaine sur l’île, de l’époque de la visite de Jacques Cartier au village iroquois d’Hochelaga dans les années 1500 à des événements plus récents, comme l’incendie du pavillon américain d’Expo 67.

«Je représente le paysage et l’architecture montréalais de façons nouvelles et explosives. Mon examen du colonialisme contemporain et historique vise à favoriser le dialogue entre les communautés indigènes et non indigènes du Canada», souligne Patrick DeCoste, lui-même métis de la Nouvelle-Écosse.

À propos des artistes
Keita Morimoto a poursuivi ses études à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario. Ses œuvres ont fait partie de plusieurs expositions collectives aux environs de Toronto, Tokyo, San Francisco et Los Angeles. Morimoto a récemment exposé ses œuvres au Musée d’art contemporain canadien. Il a pris part à des ventes d’art aux enchères afin de recueillir des fonds pour l’aide humanitaire au Japon après le tremblement de terre et le tsunami de 2011, ainsi qu’à la collection Art with Heart au bénéfice de la Maison Casey.

Patrick DeCoste a obtenu une maîtrise en beaux-arts à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario, où sa thèse et son exposition, axées sur son héritage de métis de la Nouvelle-Écosse, lui ont valu le prix pour des réalisations exceptionnelles en études supérieures. Il a pris part à de nombreuses expositions à Toronto et ailleurs, a reçu plusieurs prix et subventions, y compris une bourse Chalmers de recherche artistique, et ses œuvres ont été recensées par de nombreuses publications à travers le Canada.

Lorsqu'Oasis et Volcans s'entrechoquent... oeuvres de Morimoto et DeCoste

Expositions Oasis de Keita Morimoto et Volcans de Montréal de Patrick DeCoste
Du 9 octobre au 9 novembre 2014
À la Galerie Youn, 5226, boulevard Saint-Laurent, Montréal, 514 270-8588
Heures d’ouverture : le jeudi et vendredi, de 13 h à 17 h, le samedi de midi à 18 h et le dimanche, de 13 h à 17 h

La Galerie Youn
Située au cœur du quartier Mile-End à Montréal depuis mai 2013, la Galerie Youn crée des ponts entre des talents locaux, nationaux et internationaux en art contemporain. Elle a été fondée par l’artiste d’origine sud-coréenne Juno Youn, qui a également fondé et dirigé la SPIN Gallery à Toronto. La Galerie Youn représente une vingtaine d’artistes et participe aux plus importantes foires d’art et expositions à l’échelle internationale.

*

Renseignements (pour les médias) :
Exergue Communications
514 524-7348
info@exergue.ca

À lire également:
Patrick DeCoste et Keita Morimoto: deux natures, une même quête, un article d’Éric Clément dans La Presse.

 

Leonard Cohen, Barack Obama, Steve Martin et Björk à la Galerie Youn!

Montréal, le 11 septembre 2014 – De Jim Carrey en passant par Leonard Cohen, de Steve Martin à Björk, ils ont tous défilé devant la lentille du photographe canadien Chris Buck. Originaire de Toronto, l’artiste vit maintenant à New York où il croque les célébrités de façon inusitée, révélant la part d’ombre qui les habite. On pourra découvrir ses œuvres les plus récentes dans le cadre de l’exposition Portraits d’un tournant de siècle présentée à la Galerie Youn (5226, boul. Saint-Laurent), du 13 septembre au 5 octobre, et ainsi voir une vingtaine de personnalités sous un autre jour…

Leonard Cohen, photographié par Chris Buck (crédit: Galerie Youn)
Un moment à la Leonard Cohen
Au sujet de sa séance photo avec Leonard Cohen, Chris Buck raconte cette anecdote : « Leonard Cohen voyait que j’étais nerveux et je lui ai expliqué que je voulais vraiment faire quelque chose de spécial. Il m’a regardé et m’a dit : ‘Si tu dois prendre une photo vraiment extraordinaire, rien dans ce monde ni personne ne pourra t’en empêcher.’ Et je me suis dit : ‘Wow, c’est super.’ Il a fait une pause avant d’ajouter: ‘Si tu dois prendre une mauvaise photo, rien dans ce monde ni personne ne pourra l’empêcher. » C’était vraiment un moment à la Leonard Cohen! »

Quand on lui demande pourquoi il a choisi de photographier des vedettes, Chris Buck répond : « J’ai toujours ressenti un besoin profond de créer un lien avec ces personnalités connues. Je n’étais pas certain de réussir à créer ce lien, mais je me disais que mon appareil photo pourrait me permettre d’emporter une parcelle d’eux. »

De Toronto à New York
Considéré comme l’un des meilleurs photographes de célébrités au monde, Buck a étudié la photographie à l’Institut Ryerson Polytechnical de Toronto où il a eu comme mentor le photographe de rue, Dave Heath. À la suggestion de ce professeur, il déménage à New York en 1990. « J’avais bâti mon portfolio autour d’un style de portraits de célébrités qui était de nature personnelle et j’espérais que les États-Unis soient assez vastes et le monde de la culture populaire assez varié pour que mon interprétation trouve sa place », explique-t-il.

Buck a raflé plus d’une cinquantaine de prix dans son domaine et travaille notamment pour Google, Diesel, Xerox, ainsi que GQ, ESPN et The Guardian Weekly Magazine. En 2012, il publiait un recueil intitulé PRESENCE : The Invisible Portrait où 50 personnalités – dont David Lynch et l’archevêque Desmond Tutu – étaient présentes, mais invisibles sur la photo…

L’exposition est composée des portraits des personnalités suivantes : Billy Joel – Björk – Dennis Hopper – Gillian Anderson – Harold Ramis – Javier Bardem – Jay-Z – Jim Carrey – Joey Ramone – Kevin Smith – Leonard Cohen – Nick Offerman – Ozzy Osbourne – Seth Rogen & Paul Rudd – Bryan Cranston & Jon Hamm – David Cross – Eminem – JJ Abrams & Bad Robot – Lou Reed – Louis CK – Philip Seymour Hoffman – Barack Obama – Seth MacFarlane – Steve Martin – Tegan & Sara

Exposition Portraits d’un tournant de siècle de Chris Buck
Du 13 septembre au 5 octobre 2014
Vernissage ouvert à tous : le samedi 13 septembre de 14 h à 17 h
À la Galerie Youn, 5226, boulevard Saint-Laurent, Montréal, 514 270-8588
Heures d’ouverture : du jeudi au samedi, de 11 h à 17 h ; le dimanche, de 13 h à 17 h

À propos de la Galerie Youn
Située au cœur du quartier Mile-End à Montréal depuis mai 2013, la Galerie Youn crée des ponts entre des talents locaux, nationaux et internationaux en art contemporain. Elle a été fondée par l’artiste d’origine sud-coréenne Juno Youn, qui a également fondé et dirigé la SPIN Gallery à Toronto. La Galerie Youn représente une vingtaine d’artistes et participe aux plus importantes foires d’art et expositions à l’échelle internationale. Pour en savoir plus : www.galerieyoun.com

Renseignements (médias) :
Exergue Communications
514 524-7348


Lire l’article de Radio-Canada

Expérimentations autour de la perspective à la Galerie Youn

Jusqu’au 13 avril 2014, la Galerie Youn présente la première exposition hors des frontières des États-Unis de John Chervinsky. Ingénieur dans le domaine de la physique appliquée à l’Université Harvard et photographe, Chervinsky s’intéresse notamment aux intersections entre la science et l’art, les notions de perspective et d’optique, ainsi que la nature du temps, de la lumière et de l’espace. « Qu’arriverait-il si on optait pour un intervalle de capture d’image se mesurant non pas en secondes, mais en semaines? », se demande-t-il.

Les œuvres présentées à Montréal sont tirées de deux séries importantes de l’artiste, soit « An Experiment in Perspective » et « Studio Physics », qui ont attiré l’attention de plusieurs médias américains dont le Los Angeles Times, le Boston Globe et le Wall Street Journal.

Oranges,BoxandPaintingonDoor.2011
Pour cette oeuvre, Chervinsky a composé une nature morte, qu’il a ensuite photographiée. Puis, il a transmis une portion de cette image à une usine chinoise pour qu’elle soit reproduite en peinture. Cette peinture, envoyée de la Chine, a été réintégrée dans l'installation originale et photographiée à nouveau. Par ces différents procédés, l’artiste américain intègre la représentation de sa création dans son évolution et ses déplacements à travers le temps et l'espace.

Expérimentations physiques
Dans « An Experiment in Perspective », le photographe a travaillé avec une paire de tableaux noirs en ardoise et des panneaux réflecteurs. Des dessins à la craie sont devenus des outils spatiaux et divers objets trouvés agissent comme éléments sculpturaux. Ces œuvres, qui s’apparentent à des démonstrations scientifiques fantaisistes, se veulent une « expérience de la perspective ». Ainsi, que reste-t-il d’une sculpture lorsqu’on la photographie en deux dimensions? Pourquoi, sur une photo, le dessin à la craie sur ardoise semble-t-il flotter dans les airs? Au-delà de l’équipement ou la science optique, peut-on voir l’univers à partir d’un point fixe et à un instant donné?

Au cœur des « blobettes »
La Galerie Youn présentera également au même moment, dans une deuxième salle, la série « Un certain rose » de l’artiste franco-ontarien Ron Loranger. Établi à Toronto, Loranger est connu pour ses « blobettes ». De quoi s’agit-il? De mini-univers qui flottent dans l’espace-temps et qui évoluent vers des formes de vie plus complexes. Loranger crée des dessins inspirés d’images aperçues à la télévision, sur son cellulaire, Facebook ou Instagram qu’il incorpore ensuite sur ses aquarelles constituées de gouttes. Le temps participe à la composition puisque l’artiste laisse aux pigments le loisir de façonner une soupe primordiale de papier et de pigment d’où l’œuvre pourra émerger. Le mouvement, la température et l’humidité sont captés dans ces flaques-univers. La beauté naturelle entre ainsi en collision avec des symboles et un texte aléatoires.

Les fameuses "blobettes" de Ron Loranger
Les fameuses "blobettes" de Ron Loranger

Exposition John Chervinsky et Ron Loranger
Du 15 mars au 13 avril 2014
À la Galerie Youn, 5226, boulevard Saint-Laurent, Montréal
514 270-8588
Heures d’ouverture : du jeudi au samedi, de 11 h à 17 h; le dimanche, de 13 h à 17 h

À propos de la Galerie Youn
Située au cœur du quartier Mile-End à Montréal depuis mai 2013, la Galerie Youn crée des ponts entre des talents locaux, nationaux et internationaux en art contemporain. Elle a été fondée par l’artiste d’origine sud-coréenne Juno Youn, qui a également fondé et dirigé la SPIN Gallery à Toronto. La Galerie Youn représente une vingtaine d’artistes et participe aux plus importantes foires d’art et expositions à l’échelle internationale. Pour en savoir plus : www.galerieyoun.com

Renseignements (médias):
Exergue Communications, 514 524-7348, info@exergue.ca