Philippe II de Gaspé Beaubien, «maire d’Expo 67»

Montréal, le 25 avril 2017 – Montréal célèbre aujourd’hui les 50 ans d’Expo 67, la plus grande exposition universelle de tous les temps. Attirant près de 55 millions de visiteurs, cette formidable aventure a marqué le Canada tout entier, affirmant le savoir-faire, le dynamisme et l’esprit créateur des Québécois.

Célébrer la mémoire d’Expo 67
Ce 50e anniversaire est l’occasion de se souvenir de ce que l’Expo 67 a offert au Québec comme perspectives d’avenir et d’ouverture sur le monde. Le clou des festivités aura lieu lors de la Grande célébration du 50e anniversaire d’Expo 67 et la projection en grande première du film Expo 67 Mission impossible à la Place des Arts de Montréal, le 25 avril. Nan-b et Philippe II de Gaspé Beaubien participeront à ces célébrations.

Organisé par Les Productions de la ruelle et la Société des fêtes du 375e, cet événement permettra de célébrer et de (re)vivre l’expérience d’Expo 67 afin d’inspirer la nouvelle génération. Quant au film, il propose un regard neuf sur l’histoire d’Expo 67 à partir de témoignages et d’un lot colossal d’archives inédites. Il raconte entre autres le rôle de premier plan joué par M. et Mme de Gaspé Beaubien, parmi tous ces hommes et ces femmes qui ont fait Expo 67. « Avec de la passion et de l’engagement, on peut réaliser des choses extraordinaires, mais il faut croire en ses talents et oser sortir de sa zone de confort », explique M. de Gaspé Beaubien.

Alors dans la trentaine, Philippe II de Gaspé Beaubien était le directeur de l’exploitation d’Expo 67. On le surnommait « le maire d’Expo ». Surmontant embûche après embûche, parfois technique, parfois politique, l’équipe d’Expo 67 a entrepris de faire surgir une île au milieu du fleuve, l’île Notre-Dame, de construire un métro, un réseau routier, 27 ponts, 847 bâtiments… tout cela en moins de trois ans et demi !

L’équipe derrière Expo 67. Monsieur de Gaspé Beaubien est le deuxième à partir de la droite.

« Expo 67 a changé les mentalités et modifié la perception que les Québécois avaient d’eux-mêmes. L’événement a donné beaucoup de confiance aux Québécois. Nous avons compris que nous pouvions accomplir de grandes choses », souligne M. de Gaspé Beaubien.

Présentée sous le thème de « Terre des hommes », Expo 67 a été l’occasion de véhiculer un message d’ouverture et d’inclusion. « C’est l’un des événements les plus rassembleurs que le Québec ait connu », affirme M. de Gaspé Beaubien.

Un des plus jeunes membres du comité d’organisation, M. de Gaspé Beaubien a réussi à instiller une ambiance, une atmosphère et une identité à l’Expo 67. Cet événement a marqué le point de départ d’un engagement pour la communauté sans cesse renouvelé depuis, notamment avec la création de la Fondation de Gaspé Beaubien.

D’ailleurs, la fondation familiale s’est lancée dans une autre mission impossible, celle de préserver le bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent. Cette mission s’articule autour du grand mouvement AquaHacking qui mobilise les communautés technologiques, les décideurs, les scientifiques et les citoyens afin qu’ils unissent leurs forces et développent des solutions innovantes aux enjeux de l’eau. L’édition 2017 d’AquaHacking sera dédiée au Lac Érié à Waterloo, l’édition 2018 au Lac Ontario à Toronto et l’édition 2019 à l’ensemble des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent (collaboration binationale avec les États-Unis).

À propos de la Fondation de Gaspé Beaubien
La Fondation de Gaspé Beaubien est une fondation familiale multigénérationnelle engagée à outiller les gens, les familles en affaires et les organisations pour en faire des agents de changement positif et durable dans leur communauté. La Fondation concentre ses efforts et ses ressources pour soutenir les initiatives qui correspondent à trois piliers qui incarnent ses valeurs : l’éducation, l’esprit d’entreprise et l’environnement.

À propos d’AquaHacking
AquaHacking est un mouvement multigénérationnel, multisectoriel et multipartite qui vise la préservation du bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent, et favorise la qualité et la consommation responsable de ses eaux. Nous avons pour vision que les communautés nord-américaines bénéficient d’un accès durable à l’eau potable et traitent cette dernière comme une ressource indispensable.

Nous rassemblons les communautés et les organisations de tous les secteurs.

Nous promouvons l’innovation de technologies propres émergentes et l’entrepreneuriat dans le domaine de l’eau.

Nous sensibilisons les décideurs d’aujourd’hui ainsi que les leaders de demain aux enjeux de l’eau, les mobilisons et favorisons leur engagement dans la résolution de ces enjeux.

Source :
Fondation de Gaspé Beaubien

Renseignements (pour les médias) :
Exergue Communications
514 524-7348

Des solutions concrètes pour le Saint-Laurent au Sommet AquaHacking

Présenté les 6 et 7 octobre 2016, le Sommet AquaHacking 2016 : Unis pour le Saint-Laurent a réuni à Montréal des conférenciers de renommée internationale dont William Rees, créateur du concept d’empreinte écologique, Anthony Townsend, auteur du livre Smart Cities, ainsi que The Water Brothers, des vidéastes écoaventuriers qui parcourent la planète pour documenter les plus grands enjeux de l’eau.

Mylène Paquette, première personne des Amériques à avoir traversé l’Atlantique Nord à la rame en solitaire, a aussi offert une conférence exclusive portant notamment sur le rôle de la technologie dans son odyssée sur l’eau. Le ministre David Heurtel, ainsi que les maires Denis Coderre et Régis Labeaume, ont également prononcé des allocutions.

À l’invitation de la Fondation de Gaspé Beaubien, ces personnalités ont participé à la deuxième édition d’AquaHacking, un événement unique pour la préservation, la restauration et la valorisation de nos cours d’eau.

aquahacking_pontCe sommet a rassemblé des citoyens, des acteurs clés dans le domaine de l’eau, des décideurs et une délégation jeunesse pour discuter de quatre thématiques principales : l’adaptation aux changements climatiques, les déversements et les surverses, l’accessibilité au fleuve, ainsi que l’innovation, la technologie et la créativité au service de l’eau.

C’est aussi à ce sommet qu’a été présentée la grande finale du DÉFI AquaHacking, remportée par l’équipe Info-Baignade Montréal. Les cinq équipes finalistes ont fait connaître leurs solutions technologiques pour mieux protéger le fleuve Saint-Laurent. Parmi ces solutions, on retrouve un système de piliers flexibles pour atténuer l’érosion des berges (Solution to Innovate), un système d’alerte pour prédire le risque de contamination dans les lieux de baignade (Info-Baignade Montréal), une application pour faciliter la tâche des pêcheurs et promouvoir la pêche durable (eFish), ainsi que des drones qui peuvent recueillir des données sous l’eau (Dronoflow).

La Délégation jeunesse invite les citoyens à signer la Déclaration des jeunes – Vision du fleuve saint-Laurent 2030: http://aquahacking.com/declaration-jeunesse/

Pour en savoir plus, visionnez les reportages ou lisez les articles parus sur l’événement:

Entrevue de Louis-Alexandre de Gaspé Beaubien avec La Presse

Entrevue de William Rees avec Le Devoir

Climate change, development, fuel spills pose dangers to St. Lawrence River, mayors tell water summit (article de The Gazette):

Entrevue de Jean-Baptiste Burnet de l’équipe Dronoflow à l’émission Gravel le matin d’Ici Radio-Canada Première

Journal 24 heures et Journal de Montréal (entrevue des cinq équipes finalistes)

Entrevue de Dominique Monchamp à l’émission Radio-Canada cet après-midi d’Ici Radio-Canada Première

Téléjournal de Radio-Canada (reportage sur le Sommet)

RDI Économie (entrevue avec Philippe II et Louis-Alexandre de Gaspé Beaubien – avancer à 12:38 après les pubs)

Entrevue d’Anna Scheili de la Délégation jeunesse à l’émission Boréale 138 d’Ici Radio-Canada Première

Entrevue de Sébastien Ouellet-Proulx de la Délégation jeunesse à l’émission Bon pied, bonne heure d’Ici Radio-Canada Première

Info-Baignade Montréal gagne le DÉFI AquaHacking 2016 dans L’actualité et le journal Métro

Hacking team wins prize for St. Lawrence contamination app (CTV)

AquaHacking: Des solutions concrètes pour mieux préserver nos cours d’eau

L’événement AquaHacking 2015 – Sommet de la rivière des Outaouais s’est conclu le 30 mai 2015 avec l’annonce des applications gagnantes (web et mobiles), permettant de mieux préserver les cours d’eau au Canada.

Les équipes My River/Ma Rivière et River Ranger se sont partagé le grand prix (13 000 $). Les applications développées par ces deux équipes permettent aux citoyens de soumettre des problèmes liés à un cours d’eau et de compiler et analyser des données. De cette façon, les citoyens pourront informer rapidement les municipalités et les responsables d’un cours d’eau de toute situation jugée problématique. Comme les deux applications se ressemblent, les concepteurs ont l’intention de les combiner pour créer une seule application.

équipe River Ranger, premier prix ex eaquo
Les membres de l’équipe Ma rivière (Adrian Pawliszko et Brian Perry) au moment du dévoilement des résultats. Premier prix ex aequo.

Le troisième prix (2 000$) a été remis à l’équipe Contour, qui a développé un portail interactif permettant d’en apprendre davantage sur un bassin versant, de connaître les actions à poser afin d’améliorer la qualité de l’eau et aussi, d’avoir accès à des outils pour faciliter la réalisation de multiples actions. Intégrant à la fois le dynamisme des réseaux sociaux et l’éclairage des systèmes d’information et d’aide à la décision, le portail se veut une plaque tournante adaptée autant aux citoyens qu’aux associations de riverains.

Le jury a aussi créé un prix Étoile montante (1 000 $), remporté par l’équipe Aqua Radar. L’application conçue par cette équipe permet de consulter les données hydrométriques et d’extraire les données pertinentes, selon un emplacement ou une date. L’information est ensuite présentée graphiquement. Le prix du public a quant à lui été attribué à l’équipe Contour.

équipe My River, premier prix ex aequo
Les membres de l’équipe River Ranger (premier prix ex aequo avec l’équipe Ma rivière)

Une cinquantaine de programmeurs et développeurs ont participé à la compétition et ont proposé au total 13 applications. La majorité des projets utilisaient la plateforme nuagique Bluemix d’IBM, partenaire de l’événement. Des experts, provenant du milieu de l’environnement et de l’informatique, ont accompagné les hackers dans leur processus créatif.

Les applications ont été évaluées par un jury de haut vol présidé par Mme Alexandra Cousteau, exploratrice émergente de National Geographic, cinéaste et militante, et composé de M. Mitch Garber, PDG, Caesars Acquisition Company et président du C.A. du Cirque du Soleil, M. Eric Boyko, co-fondateur, président et PDG, Stingray Digital, M. Jean-François Barsoum, conseiller délégué principal, Villes intelligentes, IBM et M. Philippe III de Gaspé Beaubien, président du conseil, président et chef de la direction, T Corp. et PDG, Fondation de Gaspé Beaubien.

Un moment historique pour la rivière des Outaouais
AquaHacking 2015 – Sommet de la rivière des Outaouais a aussi vu naître la création d’un comité conjoint entre le Québec et l’Ontario sur la gestion de l’eau. L’annonce en a été faite au sommet par le ministre québécois du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, et le ministre ontarien de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique, M. Glen Murray.

Le Sommet a également mené à une déclaration officielle, la Déclaration de Gatineau, signée lors de l’événement par plusieurs élus, dont les maires Maxime Pedneaud-Jobin (Gatineau), Jim Watson (Ottawa), Bernard Flébus (Ville-Marie au Témiscamingue) et Norm Young (Kipawa au Témiscamingue). Parmi les autres signataires, on retrouve les municipalités Angliers, de Montebello, Duhamel, de Laverlochère, la MRC de Papineau, la Commission de la capitale nationale, l’organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite-Nation et Saumon, trois organismes de gestion de l’eau (Rideau Valley, South Nation et Mississippi Valley), ainsi que l’entreprise Windmill. En vertu de cette déclaration, ces acteurs clés se sont engagés à travailler ensemble à un avenir sain et durable pour le bassin versant de la rivière des Outaouais.

« En signant la Déclaration de Gatineau, des parties prenantes ont reconnu leurs intérêts communs pour protéger la biodiversité, la qualité de l’eau de la rivière des Outaouais, ainsi que le bien-être des communautés qui en dépendent. Il s’agit là d’un moment charnière dans l’histoire de la rivière et nous sommes fiers d’avoir amorcé ce mouvement », ont expliqué Mmes Dominique Monchamp, directrice générale de la Fondation de Gaspé Beaubien, et Meredith Brown, sentinelle et directrice générale de Sentinelle Outaouais.

Tous mobilisés pour la préservation de nos cours d’eau
AquaHacking 2015 – Sommet de la rivière des Outaouais a réuni plus de 250 participants ayant à cœur l’avenir de la rivière des Outaouais, dont de nombreux citoyens mobilisés par l’organisme Sentinelle Outaouais, partenaire clé du sommet. Plusieurs représentants des Premières Nations, dont le chef Kirby Whiteduck de la communauté algonquine de Pikwakanagan, le chef Harry St-Denis de la communauté Wolf Lake et Peter Decontie, aîné algonquin et gardien du feu, Kitigan Zibi, étaient également présents.

AquaHacking 2015 – sommet de la rivière des Outaouais a bénéficié de nombreux partenariats du secteur privé et public. En effet, la contribution et l’expertise en technologies d’IBM, ThinkData Works, Zoom Media et Stingray ont permis à la Fondation de Gaspé Beaubien de fournir des outils à la fine pointe de la technologie aux hackers. De plus, la participation de Sentinelle Outaouais et de l’Observatoire global du Saint-Laurent a assuré une expertise environnementale de l’eau inégalée. En outre, l’accès aux données ouvertes d’Environnement Canada et du Secrétariat du Conseil du trésor du Québec a permis aux applications d’être bien alimentées.

AquaHacking 2015 est le premier d’une série d’événements qui fera le tour du pays. Au cours des prochaines années, d’autres événements AquaHacking sont prévus pour différents cours d’eau au Canada. L’édition 2016 se tiendra à Montréal.

Pour en savoir plus et consulter les projets finalistes : www.aquahacking.com
Twitter : @AquaHacking
Facebook : https://www.facebook.com/AquaHacking

Pour signer la Déclaration de Gatineau, rendez-vous sur www.ottawariverkeeper.ca

À propos de la Fondation de Gaspé Beaubien, organisatrice de l’événement
Cette fondation familiale privée a été créée en 1990 par Nan-b et Philippe II de Gaspé Beaubien. Le but des fondateurs : donner généreusement de leur temps aux communautés et partager leurs ressources avec la société dans laquelle ils vivent et travaillent. Leur mission est d’aider, d’encourager et de soutenir financièrement des individus, des familles ou des organisations qui contribuent à la prospérité sociale et durable de la communauté. Cette approche entrepreneuriale et philanthropique permet à ses bénéficiaires de devenir des acteurs positifs du changement au sein de leur milieu. http://www.fondationdegaspebeaubien.org/

À propos de Sentinelle Outaouais/Ottawa Riverkeeper, partenaire de l’événement
Sentinelles de la rivière des Outaouais (anglais: Ottawa Riverkeeper) est un organisme de bienfaisance dédié à la protection de la santé et de l’avenir de la rivière des Outaouais et de ses affluents. Depuis notre création en 2001, nous travaillons avec les citoyens, les groupes communautaires et chaque palier gouvernemental, afin de promouvoir une meilleure intendance de l’eau et une action collective sur les enjeux affectant notre capacité de boire l’eau de nos cours d’eau, d’y nager et d’y pêcher. Sentinelle Outaouais est membre de Waterkeeper Alliance, une organisation internationale fondée par Robert F. Kennedy Jr.

Source :
Fondation de Gaspé Beaubien

Renseignements :
Exergue Communications
514 524-7348

Pour en savoir plus:
Reportages de Radio-Canada
TVA en parle…
LaPresse.ca
Ottawa Sun
Info07.com (TC Media)
Le Droit
Cogeco (Montréal, Québec, Estrie et Outaouais)