Entente historique du Conseil des arts de Montréal avec huit grandes institutions

Le Conseil des arts de Montréal a annoncé le 12 février dernier la signature d’une entente historique avec huit grandes institutions culturelles montréalaises. Cette entente vise à stimuler le partage d’expertise au bénéfice de l’ensemble du milieu artistique montréalais.

À l’invitation du Conseil, les institutions suivantes ont accepté de mettre leurs ressources, expertises ou réseaux à la disposition de la communauté artistique afin d’imaginer de nouveaux projets.

  • La Cinémathèque québécoise– Comment rendre les contenus culturels québécois francophones plus accessibles sur le Web ?

L’initiative : La Cinémathèque partagera son expertise dans le domaine du Web sémantique et des données ouvertes pour aider les artistes québécois à être plus facilement repérables sur le Web. Elle mobilisera également les citoyens et organismes afin de créer des projets innovants à partir de données ouvertes.

  • Les Grands Ballets Canadiens – Comment faire bénéficier les artistes des espaces de l’Édifice Wilder ?

L’initiative : Les Grands Ballets accueilleront des chorégraphes, collectifs et organismes de création-production en résidence.

  • Musée des beaux-arts de Montréal– Comment favoriser l’inclusion et une représentation équitable des diverses cultures ?

L’initiative : Le MBAM partagera sa vision humaniste à l’occasion du TEDxMontréal « Diversité, la richesse qui nous unit » (18 février) et par le biais du projet de recherche « Repenser le Musée ».

  • Musée McCord– Comment sensibiliser aux réalités et enjeux autochtones et renforcer les liens avec les créateurs autochtones?

L’initiative : Le musée proposera un atelier de cocréation pour les publics scolaires avec le cinéaste innu Donavan Vollant et Wapikoni mobile. Il offrira aussi une session de partage des bonnes pratiques liées à une démarche d’autochtonisation et de sensibilisation aux réalités et enjeux autochtones.

  • Opéra de Montréal– Comment favoriser l’accessibilité aux arts et à la culture aux publics sous-représentés, dont les groupes marginalisés ?

L’initiative : L’Opéra de Montréal a filmé toutes les étapes du projet de cocréation de l’opéra Carmen avec la Gang à Rambrou, composée d’adultes ayant un handicap intellectuel ou un trouble du spectre de l’autisme. Les capsules vidéos serviront d’outils-guides à l’ensemble de la communauté.

Opéra Carmen, un projet de l'Opéra de Montréal réalisé avec la Gang à Rambrou (crédit photo: Mikaël Theimer)
Opéra Carmen, un projet de l’Opéra de Montréal réalisé avec la Gang à Rambrou (crédit photo: Mikaël Theimer)
  • Orchestre Métropolitain– Comment mieux soutenir la présence des artistes dans les quartiers et favoriser la diffusion locale ?

L’initiative : L’OM mettra en place des initiatives de médiation culturelle dans les arrondissements de Montréal, en marge de ses concerts (ex. : tribune pour les jeunes musiciens, classes de maîtres, etc.). Il conclura aussi des partenariats avec des organismes communautaires, des écoles et des lieux culturels.

  • Orchestre symphonique de Montréal– Comment développer une culture philanthropique forte ?

L’initiative : L’OSM organisera un événement de discussion avec une soixantaine d’organismes culturels afin de mettre en commun les apprentissages en philanthropie, avec la participation de membres de sa direction et de son conseil d’administration.

  • Théâtre du Nouveau Monde – Comment atteindre une plus grande équité intergénérationnelle et appuyer la transmission des savoirs ?

L’initiative : Le TNM intégrera une troupe en résidence et proposera des ateliers de jeu impliquant des comédiens d’expérience et des artistes émergents. Il organisera aussi des entretiens et des tables rondes sur l’équité intergénérationnelle, disponibles en baladodiffusion.

Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal (crédit photo: Nathalie Saint-Pierre)
Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal (crédit photo: Nathalie Saint-Pierre)

« Il s’agit d’une avancée historique : en plus de 60 ans, c’est la première fois que les grandes institutions, la communauté artistique et le Conseil des arts de Montréal décident de collaborer étroitement pour créer des projets au bénéfice de la collectivité, explique Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal. Ces projets contribueront à l’avancement des grands enjeux liés aux priorités du milieu culturel en matière d’inclusion, de rayonnement et d’innovation. »

Les projets se dérouleront au cours de l’année 2020.

À propos du Conseil des arts de Montréal
Partenaire dynamique de la création artistique professionnelle montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l’excellence dans la création, la production et la diffusion artistiques. Il encourage l’ouverture, la découverte et l’audace au cœur du paysage artistique montréalais. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue par ses actions structurantes au développement de « Montréal, métropole culturelle ».


Source :
Conseil des arts de Montréal

Renseignements pour les médias:
Exergue Communications
514 524-7348

 

 

 

Les PME montréalaises et le secteur des arts : une relation fructueuse à développer

Montréal, le 7 mai 2014 – Les PME, qui représentent la majorité du tissu économique québécois, auraient tout à gagner à soutenir davantage les organismes artistiques et les créateurs montréalais et vice versa. C’est l’un des principaux constats dégagés par un rapport déposé officiellement aujourd’hui par un comité de travail du Conseil des arts de Montréal. Fruit d’une consultation auprès de PME et d’acteurs du milieu artistique, ce rapport présenté au conseil d’administration du Conseil des arts de Montréal, souligne que, au-delà du simple don, du don planifié et de la commandite, il existe de multiples avenues pour des initiatives mutuellement bénéfiques entre ces deux secteurs.

« Dans un contexte où les entreprises doivent miser sur leurs ressources humaines et leurs services marketing pour demeurer compétitives et performantes, la proximité avec les créateurs peut être un excellent moyen de stimuler la créativité des employés, de favoriser le travail d’équipe et de développer l’esprit critique et d’initiative, explique M. Ben Marc Diendéré, président du sous-comité PME et membre du conseil d’administration du Conseil des arts de Montréal. La présence des PME, des organismes culturels et des créateurs dans les quartiers et les centres péri-urbains est un atout majeur pour une coopération et des échanges fructueux sur lesquels les deux groupes doivent pouvoir compter. De plus, pour l’entreprise même, l’appui aux arts et la mise en place d’initiatives artistiques permettent de projeter l’image d’une entreprise avant-gardiste et innovante. Il s’agit pour tous d’appliquer les principes liés à la cohabitation et à la responsabilité sociale pour des solutions durables et fortes. »

Un potentiel sous-développé : les relations PME-arts
La stagnation du financement public et la sollicitation grandissante auprès des grandes entreprises poussent les organismes artistiques et les créateurs à chercher de nouvelles sources de revenus. Cependant, le milieu artistique constate que la cause des arts et des créateurs doit être accompagnée d’un argumentaire pour mieux faire comprendre son importance dans la société. Du côté des entreprises, certaines considèrent à tort les arts comme un « produit risqué » et une dépense sans retour sur investissement, contrairement à d’autres causes sociales.

Les personnes interrogées, issues du milieu des affaires et des PME ainsi que des arts, ont parlé de la méconnaissance qui existe de part et d’autre, malgré de nombreuses similitudes dans les réalités organisationnelles : une même philosophie de créativité et d’entrepreneuriat, le manque de ressources humaines et financières et l’impératif de communication et de promotion avec des équipes restreintes et des moyens limités.

Pour un partenariat gagnant-gagnant
Les représentants de PME interrogés ont fait part de leurs besoins pour un partenariat arts-affaires gagnant-gagnant. Compte tenu de ressources limitées, les PME privilégient les actions bien définies dans le temps, des projets qui créent de l’impact et amènent une reconnaissance mutuelle. Le rapport suggère d’ailleurs que le Conseil des arts de Montréal, reconnu pour son rôle d’entremetteur entre les arts et les affaires, joue un rôle actif dans la mise en place de nouveaux partenariats entre les organismes artistiques et les PME.

Parmi les pistes d’actions recommandées, le rapport suggère la mise sur pied de projets pilotes inspirés des meilleures pratiques, la rédaction de guides pratiques à l’intention des PME et du milieu culturel, ainsi que la réalisation d’une étude plus exhaustive et représentative de l’ensemble de la population des PME et du milieu culturel. Le sous-comité PME souligne le travail à effectuer, tant du côté des artistes que des éducateurs et des médias, pour faire comprendre le rôle crucial joué par les arts et les PME dans l’épanouissement d’une société.

À propos du sous-comité PME arts-affaires
Le sous-comité PME est né du désir du Conseil des arts de Montréal de mieux comprendre les relations entre les arts et les PME. Formé à l’automne 2012, le sous-comité se rapporte au Comité arts-affaires du Conseil des arts de Montréal (CAM) qui est, lui, chargé du suivi de la mise en œuvre des actions arts-affaires du Conseil.

Bénévole, le sous-comité PME est présidé par M. Ben Marc Diendéré (La Coop fédérée) et est composé de M. Stéphane Lajoie, ing., M.Sc. (BBA Génie-conseil), Mme Johanne Tremblay, Ph.D. (Louise Bédard Danse), Mme Fannie Labonté (Nouveau Théâtre Expérimental), Mme Nathalie Maillé (Conseil des arts de Montréal) et Mme Natalie Chapdelaine (Conseil des arts de Montréal).

À propos du Conseil des arts de Montréal
Partenaire dynamique de la création artistique montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l’excellence et l’innovation dans la création, la production et la diffusion artistiques professionnelles. Il encourage l’expérimentation, la découverte et l’audace au cœur du paysage artistique montréalais par ses actions tout en encourageant la relève et la diversité. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue par ses actions structurantes au développement de « Montréal, métropole culturelle ». Pour en savoir plus : www.artsmontreal.org

//

Renseignements (pour les médias seulement) :
Exergue Communications
514 524-7348

Partagez vos mots pour la Terre!

Martin Thibault, Poète de la Cité (Crédit photo: Alain Cuerrier)

Jusqu’au 10 mars, les Montréalais sont conviés à prendre part à un vaste chantier poétique. Lancé par le Poète de la Cité, Martin Thibault, le projet Des mots pour la Terre invite les citoyens à soumettre par courriel des mots, un court texte ou une simple idée qui leur vient en tête en pensant à la Terre. Cette initiative est soutenue par le Conseil des arts de Montréal, en partenariat avec Espace pour la vie.

« Les scientifiques ont éveillé notre conscience au sujet de l’état de notre planète. La biodiversité, soit la pérennité de la variété de la vie sur Terre, est menacée de toutes parts. Plutôt que de se sentir seuls ou impuissants devant cette situation alarmante, pourquoi ne pas partager nos pensées, nos réflexions et nos états d’âme? », propose Martin Thibault.

Les Montréalais peuvent faire parvenir dès maintenant leurs mots pour la Terre (250 mots maximum) au Poète de la Cité, Martin Thibault, en lui écrivant d’ici le 10 mars prochain à : MotsPourLaTerre@gmail.com.

Vers la Journée internationale de la poésie
« Avec Des mots pour la Terre, Martin Thibault nourrit son désir de rendre la poésie accessible, de la faire vivre très simplement et d’inclure les citoyens de toutes origines dans une démarche participative. Je suis convaincue que la réponse des citoyens rendra la parole du poète encore plus percutante et inspirante », a souligné la directrice générale du Conseil des arts de Montréal, Nathalie Maillé.

Le poète s’inspirera des mots proposés par les citoyens pour tisser du sens, relier les sensibilités et nourrir notre imaginaire. À partir de ce matériau riche, il combinera idées et élans créatifs pour faire naître une œuvre inédite qui révélera notre rapport à l’environnement.

Le 21 mars prochain, cette création collective vivra sur scène, portée par Martin Thibault et les poètes montréalais José Acquelin, Alain Cuerrier, Denise Desautels et Tristan Malavoy-Racine qui seront accompagnés par les musiciens Marie-Soleil Bélanger et Guy Donis, afin de célébrer la Journée internationale de la poésie. Cette présentation, à laquelle le grand public est convié à compter de 14 heures, se déroulera dans le Camp de base 1000 jours pour la planète, situé dans le Centre sur la biodiversité au Jardin botanique, à Espace pour la vie.

« Toutes les activités développées par Espace pour la vie ont pour but de rapprocher l’humain de la nature à travers des expériences qui allient art, science et émotion. Le pouvoir des mots contribue à nous émouvoir et, par conséquent, à nous connecter avec la nature ! » précise M. Charles-Mathieu Brunelle, directeur d’Espace pour la vie.

Faire rayonner l’âme de Montréal
Succédant à Claude Beausoleil, Martin Thibault est le deuxième poète en résidence du programme Poète de la Cité du Conseil des arts de Montréal. Les programmes en résidence du Conseil des arts de Montréal, que ce soit en cinéma, en danse ou en littérature permettent à des artistes d’aller à la rencontre des Montréalais, tout en poursuivant leur projet artistique. Rappelons que Montréal est la première ville francophone à avoir installé un poète dans ses murs.

À propos du Conseil des arts de Montréal
Partenaire dynamique de la création artistique montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l’excellence et l’innovation dans la création, la production et la diffusion artistiques professionnelles. Il encourage l’expérimentation, la découverte et l’audace au cœur du paysage artistique montréalais par ses actions tout en encourageant la relève et la diversité. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue par ses actions structurantes au développement de « Montréal, métropole culturelle ». Pour en savoir plus : www.artsmontreal.org

À propos d’Espace pour la vie
Espace pour la vie, première place mondiale dédiée à l’humain et à la nature, regroupe le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ensemble, ils s’engagent à préserver et mettre en valeur la biodiversité et invitent les citoyens d’ici et du monde entier à se joindre à ce mouvement audacieux, créatif et urbain. Pour plus de renseignements, visitez le espacepourlavie.ca/

Renseignements (pour les médias): Exergue Communications