Un marathon artistique pour célébrer la langue française

Rassembleuse, la langue française? Assurément, ont répondu la quarantaine d’artistes qui se sont partagé la scène du Lion d’or, à Montréal, le samedi 6 avril à l’occasion du spectacle J’aime ma langue dans ta bouche. Pendant huit heures, ces artistes — parmi lesquels on retrouvait Biz, Lynda Johnson, Isabelle Blais et Oumar N’Diaye — ont démontré le pouvoir de rapprochement de la langue française.

Mêlant musique, poésie, slam, cinéma, théâtre et humour, la deuxième édition de J’aime ma langue dans ta bouche a aussi été l’occasion d’expérimentations et de fusions inusitées. Ainsi, on y a vu le groupe tamoul Ananda Prasad jouer du Harmonium, le chanteur Ismaïl Fencioglu entonner des vers de Nelligan sur une musique turque, la joueuse de pipa Yadong Guan interpréter « J’ai planté un chêne » et l’ensemble chilien Acalanto mettre en musique un texte de Miron.

Affiche de la deuxième édition du spectacle J'aime ma langue dans ta bouche

« Notre culture est porteuse d’un héritage qui l’amène à être ouverte aux autres. L’avenir de la langue et de la culture au Québec passe inévitablement par notre capacité à en faire un lieu de rassemblement », a expliqué l’initiateur et organisateur de ce spectacle, le comédien Denis Trudel.

Pour Biz, porte-parole de l’événement, « Défendre et célébrer la langue française, c’est contribuer à protéger la diversité culturelle. C’est une responsabilité que nous avons, car dans un contexte linguistique minoritaire, il est facile pour une langue de dépérir et de s’éteindre. »

À la fois manifestation artistique festive et spectacle engagé, J’aime ma langue dans ta bouche a également mis en vedette le comédien Pierre-Luc Brillant, la chanteuse Gaële, le comédien ukrainien Sasha Samar, la slameuse polonaise Mykalle Bielinski, la chanteuse vénézuélienne Soraya Benitez, le poète et slameur Ivy, l’auteur-compositeur-interprète Gilles Bélanger (12 hommes rapaillés), le chanteur folk rock Olivier Bélisle, le numéro inusité Fluo Racines, l’écrivain algérien Karim Akouche, l’humoriste Louis T. et le cinéaste Jules Falardeau.

Pour en savoir plus:
Lire l’article paru dans Le Journal de Montréal

Écouter Biz en entrevue avec Isabelle Maréchal, au 98,5 FM

[Mandat : Relations médias | Client : Diane Jeannotte Communications]