22 municipalités au Québec accueillent la Marche du rein

Montréal, le 8 mai 2017 – Du 21 mai au 17 juin 2017, de Buckingham à Laval, de Rimouski à Montréal, La Fondation canadienne du rein a invité la population québécoise à joindre la communauté rénale et à emboîter le pas dans l’une des 22 villes du Québec où s’est déroulée une Marche du rein. Ces événements étaient aussi l’occasion de rappeler que l’insuffisance rénale touche 1 Québécois sur 14.

« La maladie rénale s’installe lentement et silencieusement. Souvent, elle n’est décelée que lorsque la fonction rénale s’est grandement détériorée. C’est pourquoi il est important de persévérer dans les programmes de sensibilisation », a fait valoir M. Martin Munger, directeur général de La Fondation canadienne du rein – Division du Québec.


Une maladie silencieuse
La maladie rénale est qualifiée de silencieuse car lorsque les premiers symptômes apparaissent, la destruction rénale est souvent déjà importante. Chaque année, 1 000 Québécois apprennent qu’ils sont atteints d’insuffisance rénale chronique. À son stade terminal, un traitement de suppléance rénale (dialyse ou greffe) est essentiel afin d’assurer la survie de la personne atteinte.

« La maladie rénale affecte de plus en plus de gens, et ce, peu importe l’âge, rappelle le comédien Martin Héroux, porte-parole de l’événement. On sait qu’une fois que la dégradation rénale est commencée, elle est irréversible. Un événement comme celui-là est une occasion de témoigner notre solidarité envers tous ceux et celles qui souffrent de maladie rénale et qui luttent au quotidien contre la maladie. »

Une maladie aux nombreuses conséquences
L’insuffisance rénale et le traitement qu’elle exige affectent lourdement la vie de la personne qui en souffre, tant sur le plan physique que psychologique. La dialyse est contraignante à la fois pour le patient et tout son entourage.  Elle représente à elle seule environ mille heures par année dédiées à ce soin qui assure la survie.  Les personnes atteintes d’insuffisance rénale terminale font souvent face à des difficultés financières à cause de leur perte de revenu, des frais de transport et des coûts des médicaments auxquelles s’ajoute la diminution de la santé globale.

La Marche du rein, une occasion de démontrer sa solidarité
En plus de sensibiliser la population aux maladies rénales et à l’importance du don d’organes, l’événement est l’occasion de célébrer les avancées médicales et d’appuyer les patients et les familles aux prises avec la maladie rénale.

Les villes qui ont accueilli une Marche du rein en 2017 :
21 mai – Buckingham, Joliette, Rimouski, Saint-Jérôme
27 mai – Laval et Rouyn-Noranda
28 mai – L’Assomption, Boucherville, Dolbeau, Dollard-des-Ormeaux, Maniwaki, Québec, Saguenay, Saint-Georges de Beauce, Saint-Jean-sur-Richelieu, Sherbrooke, Trois-Rivières, Val d’Or
4 juin – Gatineau et Granby
11 juin – Châteauguay et Montréal
17 juin – Tour cycliste ‘Le tour de rein’ qui se tiendra à Laval

À propos de La Fondation canadienne du rein
Fondée en 1964, La Fondation canadienne du rein est l’organisme national bénévole dont l’objectif est d’alléger le fardeau que représentent les maladies rénales pour les personnes atteintes, leurs familles et la société en général. Depuis sa création, La Fondation du rein finance la recherche sur les maladies rénales, offre des programmes éducatifs et de soutien, facilite l’accès à des soins de qualité et sensibilise le public à l’importance de maintenir les reins en bonne santé et de consentir au don d’organes. rein.ca

 

450 000$ récoltés au Québec lors de la Marche du rein

Le dimanche 24 mai, dans 17 villes du Québec, dont Montréal, des milliers de personnes ont participé à une marche dans le but d’appuyer les personnes atteintes de maladie rénale et sensibiliser la population à l’importance du don d’organes.

À l’échelle de la province, 3 500 marcheurs étaient au rendez-vous et l’objectif de 450 000 $ a été atteint.

Marche du rein
Photo prise à la Marche du rein

Pour Mesdames Roselyn Le Cours et Louise Laviolette, membres du comité organisateur de la marche de Montréal et greffées rénales : « Nous saluons l’implication de tous les bénévoles qui ont su nous accompagner dans la réalisation de cette 9e édition de la marche. Nous espérons que tous les patients ainsi que leurs proches qui ont participé, ont pu profiter de cet événement pour échanger avec les autres patients, familles et professionnels de la santé venus marcher avec nous. Un événement comme la marche est une belle occasion de nous réunir, de célébrer les progrès accomplis et surtout de garder espoir que la guérison est possible, grâce entre autre au don d’organes. En tant que greffées, nous savons à quel point ce don améliore la qualité de vie et c’est pourquoi il était important pour nous de nous impliquer dans la réalisation de la marche cette année

«Des progrès incroyables pour survivre à l’insuffisance rénale et pour améliorer l’impact de la maladie ont été réalisés depuis les années 60. Mais nous devons continuer à nous mobiliser pour lutter contre les maladies rénales puisqu’elles sont en progression et affectent 1 personne sur 14 au Québec. Des événements comme la marche sont mis de l’avant pour amasser des fonds et sensibiliser le public aux maladies rénales et à l’importance du don d’organes.  Nous avons pu être témoins de la différence que fait un événement comme celui là pour les patients et leurs proches. Nous étions tous réunis en tant que communauté rénale et une belle solidarité nous a animé tout au long du parcours.» souligne Sylvie Charbonneau, Présidente d’honneur de La Marche de Montréal et qui a donné un rein à son fils en décembre 2012.

La Fondation est fière d’avoir atteint son objectif financier lequel servira à la recherche sur les maladies rénales, aux programmes et aux services aux patients afin de permettre ainsi à ces milliers de Québécois de voir leur qualité de vie et celle de leurs proches, s’améliorer.

La Marche du rein s’est tenue dans 18 villes du Québec
Brossard – Dollard-des-Ormeaux – Gatineau – Joliette – Maniwaki – Montréal – Québec – Rouyn-Noranda – Repentigny – Saguenay – Saint-Georges de Beauce – Saint-Jean-sur-Richelieu – Saint-Jérôme – Sherbrooke – Sorel-Tracy – Trois-Rivières –Val d’Or.

De plus, un tour cycliste, appelé le Tour de rein, ainsi qu’une marche se sont déroulés à Laval le 23 mai pour un total de 19 événements dans 18 villes.

 À propos de La Fondation canadienne du rein
Fondée en 1964, La Fondation canadienne du rein est l’organisme national bénévole dont l’objectif est d’alléger le fardeau que représentent les maladies rénales pour les personnes atteintes, leurs familles et la société en général. Depuis sa création, la Fondation finance la recherche sur les maladies rénales, offre des programmes éducatifs et de soutien, facilite l’accès à des soins de qualité et sensibilise le public à l’importance de maintenir les reins en bonne santé et de consentir au don d’organes.

Source :
Fondation canadienne du rein, Division du Québec

Renseignements :
Diane Jeannotte / Diep Truong
514 772-8019 / 514 524-7348

Pour toutes les actualités concernant la Fondation et la Marche du rein, consultez la page Facebook: https://www.facebook.com/reinquebec

Chaque consentement compte… dites oui au don d’organes et de tissus, dites oui à la vie!

Semaine nationale du don d’organes et de tissus du 20 au 27 avril 2014

Montréal, le 18 avril 2014 – Au Québec, 90% de la population se dit favorable au don d’organes. Pourtant, bien que l’on observe des progrès, c’est encore seulement un Québécois sur deux qui a fait connaître son consentement. À l’occasion de la Semaine nationale du don d’organes et de tissus qui débute le 20 avril, Transplant Québec invite les Québécois à faire connaître leur volonté et rappelle que le don d’organes est un geste de solidarité qui sauve et transforme des vies.

« Pour les quelque 1100 personnes en attente d’une transplantation, le don d’organes est synonyme de vie et d’espoir, et nous pouvons tous garder cet espoir vivant », affirme Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec.

« C’est parce que des gens ont eu la générosité de faire connaître leur consentement au don d’organes, qu’aujourd’hui, j’ai retrouvé la santé », souligne Maude Schneider, greffée du rein que l’on retrouve dans la campagne Web réalisée grâce au partenariat entre le ministère de la Santé et des Services sociaux, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), Héma-Québec et Transplant Québec.

En 2013, 503 personnes ont bénéficié d’une transplantation, grâce à la générosité de 165 donneurs. « Pendant la Semaine nationale du don d’organes et de tissus, pourquoi ne pas prendre le temps de parler du don d’organes et de tissus et de faire connaître sa décision à ses proches? », suggère Mme Schneider, qui est retournée à une vie professionnelle et personnelle active après sa greffe, récoltant même deux médailles d’or en planche à neige aux Jeux mondiaux des greffés.

Le saviez-vous?
À peine 1% des décès qui surviennent à l’hôpital réunissent les critères permettant le don d’organes, ce qui pourrait représenter un peu plus de 300 donneurs potentiels par an si toutes les conditions étaient réunies toutes les fois . « Pour que plus de personnes soient greffées, il faut que le don d’organes puisse se réaliser chaque fois que c’est possible, d’où l’importance de faire connaître son consentement de son vivant et de ne pas s’exclure, même si on est âgé ou pour toute autre raison », explique M. Beaulieu.

Soulignons qu’un seul donneur peut sauver jusqu’à 8 vies et redonner la santé à 15 personnes. De plus, il n’y a pas d’âge pour donner : en effet, le donneur de foie le plus âgé avait… 88 ans!

« Signez don! » www.signezdon.gouv.qc.ca
Comment signifier son consentement au Québec? Il y a non pas une, deux, mais bien trois façons de le faire :
– en signant le formulaire Consentement au don d’organes et de tissus de la Régie de l’assurance maladie du Québec. On peut commander le formulaire en composant le 1 800 561-9749
– ou en signant l’autocollant de consentement et l’apposer au dos de sa carte d’assurance maladie
– ou en faisant inscrire son consentement (ou son refus) au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec

Du 20 au 27 avril, l’effort de sensibilisation se déploiera partout au Québec. En effet, plus de 70 villes et municipalités hisseront le drapeau du ruban vert, symbole du don d’organes, et diffuseront de l’information sur le sujet (liste des villes et municipalités participantes en annexe du communiqué). Transplant Québec tient d’ailleurs à remercier les élus, professionnels de la santé et enseignants qui contribuent à ce grand mouvement collectif.
Rappelons également que la trousse éducative interactive Chaîne de vie a récemment été lancée et qu’elle est actuellement déployée dans une trentaine d’écoles à travers le Québec. Elle vise les élèves de la quatrième secondaire en fournissant aux enseignants d’anglais, langue seconde, du matériel pédagogique sur le don d’organes et de tissus, tout en soulignant l’importance des saines habitudes de vie.

Des informations complémentaires sont disponibles à : www.transplantquebec.ca

À propos de Transplant Québec
Avec pour finalité de sauver des vies ou d’améliorer l’état de santé des personnes qui ont besoin d’une transplantation, Transplant Québec, sur mandat du ministre de la Santé et des Services sociaux, coordonne le processus de don d’organes, assure l’équité d’attribution des organes, soutient l’amélioration des pratiques cliniques par la concertation et la mobilisation des partenaires, et fait la promotion du don d’organes dans la société. Ainsi, Transplant Québec contribue activement à ce que le plus grand nombre possible de Québécois et de Québécoises en attente d’un organe puissent bénéficier d’une transplantation.