« It’s a FONKi World ! »: film et websérie documentaire sur le graffeur FONKi

La fin février 2016 fut « FONKi » avec un film et une websérie documentaire mettant en scène l’artiste grafffeur montréalais d’origine cambodgienne. Objet d’une critique élogieuse dans le Hollywood Reporter, le film Retour aux sources, dont FONKi est le personnage principal, a été présenté aux Rendez-vous du cinéma québécois, le mardi 23 février 2016. Parallèlement, la websérie documentaire FONKi World a été lancée à la fin février sur La Fabrique culturelle.

Filmée dans la tradition du cinéma direct, la série FONKi World est une immersion dans le monde de l’art de la rue. Au cours des sept épisodes réalisés par Thomas Szacha-Marier, on suit FONKi de Phnom Penh à la campagne reculée cambodgienne, en s’arrêtant au passage dans la mégapole du Vietnam, Hô Chi Minh Ville. FONKi y rencontre des artistes locaux et part avec eux à l’assaut de murs vierges sur lesquels ils laisseront leur griffe bien distincte. FONKi est reconnu comme l’un des pionniers du graffiti de style kbach khmer, un mélange entre modernité et art ancestral cambodgien, inspiré des fresques des temples millénaires de la fabuleuse cité d’Angkor. Le dernier épisode se passe à Montréal, la ville où FONKi est arrivé à l’âge de 4 ans et celle qui a forgé sa passion pour le graffiti.

FONKi_oeuvres_banniereRegarder la série FONKi World sur laFabriqueCulturelle.tv

Quant au film Retour aux sources, tourné en 2012 et dont la réalisation a pris trois ans, il met en scène FONKi alors qu’il retourne au Cambodge pour réaliser une murale en hommage à sa famille, trente ans après le génocide. Outre la communauté hip-hop incroyablement dynamique qu’il va y découvrir, c’est aussi un pays en pleine reconstruction qu’il va arpenter, hanté par un passé douloureux, mais avide d’avenir. Avec comme producteur associé Rithy Panh (S21, L’image manquante), ce premier long métrage de Jean-Sébastien Francoeur mêle un portrait intime touchant à une réflexion passionnante sur le rôle de l’art dans la redécouverte de soi, personnelle et collective. Retour aux sources a récemment obtenu le prix du meilleur documentaire au Victoria Film Festival et a remporté les prix Magnus-Isaacson et prix des détenues aux RIDM.

IMG_9859Visionner la version courte du film sur Unis TV
(disponible en ligne jusqu’à la fin avril 2016)

À propos de FONKi
Artiste montréalais né de parents khmers réfugiés du génocide cambodgien des années 70, FONKi est membre du A’SHOP crew – reconnu comme le meilleur collectif de graffiteurs muralistes au Canada. Que ce soit en Angleterre, en France, en Belgique, au Cambodge, aux États-Unis, au Mexique ou au Vietnam, il laisse sa marque en peignant d’immenses portraits qui célèbrent des personnages locaux. Ces visages anonymes aux expressions profondément touchantes font désormais partie de sa signature.

En 2012, il cofonde le rassemblement d’artistes MTL ZOO. En tant que curateur d’expositions, il soutient de nombreux artistes déjà bien établis sur la scène montréalaise ou des jeunes de la relève.

Des murs à la toile, FONKi a su adapter son art de la rue aux galeries. Il est l’invité d’expositions prestigieuses, notamment par la maison de vente aux enchères Christie’s. Aujourd’hui, des collectionneurs d’Europe, d’Amérique tout comme d’Asie sont les propriétaires de ses œuvres. Pour en savoir plus : www.fonki.ca

À consulter également:
FONKi: derrière le sourire (Voir)
Le graff entre passé et modernité (Journal de Montréal et 24 heures)
Incursion dans le FONKi World (Radio-Canada International)
Reportage de CTV sur FONKi
Entrevue de FONKi à l’émission Médium large, à Ici Radio-Canada Première

 

De musicien à cancérologue: le parcours inusité du Dr Christian Boukaram

Dr Christian BoukaramDepuis plusieurs années, le cancérologue montréalais Christian Boukaram milite pour une humanisation des soins de santé. Il s’intéresse aussi de près à une approche globale de la santé de l’être humain et le cancer. Le 5 février dernier, dans le cadre de la conférence-spectacle Christian Boukaram, du musicien au cancérologue, il proposait au public montréalais une incursion dans son monde, où se côtoient médecine, science et musique.

La quête de l’équilibre
Lors de cette soirée, Dr Boukaram est parti de son expérience comme médecin à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont pour parler de l’atteinte de l’équilibre, d’art thérapie et de médecine intégrative (une approche qui considère la personne dans son entièreté). De plus, il a dévoilé une facette moins connue de lui, soit son amour pour la musique.

Pianiste depuis le plus jeune âge, Dr Boukaram utilise l’art pour canaliser ses émotions. « Grâce à la musique, je cultive un état d’esprit qui m’aide à trouver mon point d’équilibre et à prendre les bonnes décisions dans ma vie professionnelle. De plus, l’art nourrit ma créativité, ce qui me permet de penser autrement et d’envisager de nouvelles solutions aux problèmes que je rencontre », explique-t-il.

Voir une prestation du Dr Boukaram avec Tuxedo Swing

La musique, bonne pour la santé!
Dans sa conférence-spectacle, en plus de parler de santé et de bien-être, le Dr Boukaram a interprété de grands succès populaires tirés des répertoires francophone et anglophone. « Les études montrent que la musique peut diminuer les effets secondaires des traitements curatifs (radiothérapie, chimiothérapie et chirurgie) et améliorer la qualité de vie des patients.[1] Pourquoi s’en priver? », se demande le cancérologue.

Dr Boukaram conseille d’ailleurs à ses patients de s’adonner à la musique, à la peinture, à l’écriture, à la méditation et aussi d’apprendre à dire non et d’accepter de sortir de temps en temps de sa zone de confort ! Ces conseils valent bien sûr pour la vie en général, mais sont également particulièrement utiles lors d’une épreuve personnelle comme un cancer.

Considérer l’humain dans sa globalité
Cofondateur du Fonds CROIRE de la Fondation HMR, Dr Boukaram croit en une approche intégrée de la médecine. C’est à son initiative que l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont propose maintenant aux patients atteints de cancer des cours de méditation, de yoga et d’art-thérapie. Les nombreuses œuvres d’art qui tapissent les murs du département d’oncologie sont aussi une idée du musicien-cancérologue.

Christian Boukaram, du musicien au cancérologue
Le vendredi 5 février à 20h
Maison de la culture Rosemont – La Petite-Patrie
6707, av. De Lorimier, Montréal

À propos du Dr Christian Boukaram
Né au Liban, Christian Boukaram a connu la guerre durant son enfance. Arrivé au Canada au début des années 1990, il s’intéresse d’abord à la musique avant de se tourner vers la médecine. Les mystères entourant le cancer le fascinent et il voit dans ce domaine une occasion d’apporter une aide concrète aux personnes souffrantes. Il choisit de se spécialiser en radio-oncologie.

Dr Boukaram obtient son diplôme du Collège royal canadien des médecins et chirurgiens en 2006. Avec l’aide de son équipe, il instaure les premiers traitements de radiochirurgie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Dr Boukaram est un médecin qui utilise des outils conventionnels de traitement du cancer afin d’éradiquer les tumeurs. Cependant, lorsque deux de ses meilleurs amis ont été diagnostiqués de graves cancers incurables du cerveau, il remarqua qu’il n’y avait pas assez de ressources pour soutenir la qualité de vie des patients en désespoir. Son intérêt marqué pour la connexion corps-esprit, inspiré du psychiatre David Servan-Schreiber, le pousse à lire plus de mille ouvrages sur les liens entre le cancer et le mental, incluant ceux rédigés par les survivants.

En 2011, il publie le résultat de ses recherches et de ses observations dans Le pouvoir anticancer des émotions (éd. de l’Homme), qui devient rapidement un bestseller au Canada et qui a ensuite été traduit dans quatre langues et publié dans six autres pays (France, Belgique, Suisse, Espagne, Italie et Portugal).

Pour en savoir plus : www.drboukaram.com

 

***

Renseignements et demandes d’entrevue :
Exergue Communications
514 524-7348
info@exergue.ca

 

[1] Pour les références complètes, veuillez consulter les pages 17 et 18 du document suivant www.editions-homme.com/fichiers/references-anticancer.pdf (notes 15 à 24).

La Semaine Lis avec moi : la BD à l’honneur!

Jacques GoldstynLaval, le 1er octobre – La Semaine Lis avec moi fêtera sa 11e édition du 3 au 11 octobre 2015 avec pour porte-parole le bédéiste Jacques Goldstyn (Les Débrouillards). « Lis avec moi, c’est accompagner un enfant dans la lecture. C’est l’initier à un univers fabuleux. C’est partager une culture, un peu comme le font les conteurs dans la transmission orale », souligne le porte-parole.

En plus des animations littéraires et des rencontres d’auteurs organisées dans les bibliothèques et les écoles à travers le Québec, retrouvez les temps forts de la semaine :

Invitation à l’exposition Jane, le renard et moi, première nord-américaine!
Exposition "Jane, le renard et moi"Nous vous donnons rendez-vous le samedi 3 octobre à 14h à la bibliothèque Laure-Conan de Laval pour le lancement de la Semaine avec l’inauguration de l’exposition du livre Jane, le renard et moi de Fanny Britt et Isabelle Arsenault. En collaboration avec les éditions de la Pastèque, l’exposition qui traite du sujet difficile de l’intimidation, sera ouverte au public et des visites animées seront proposées aux écoles pendant tout le mois d’octobre. Le livre Jane, le renard et moi s’est retrouvé sur la liste des dix meilleurs livres illustrés en 2013, selon le New York Times.

Le colloque « La bande-dessinée : seulement des beaux dessins? »
Affiche de la Semaine Lis avec moi 2015Mercredi 7 octobre à la Maison des arts de Laval : Cette journée professionnelle abordera l’approche de la lecture et des apprentissages par la bande-dessinée à travers ateliers pratiques et conférences. Des auteurs (dont Alex A., créateur du populaire Agent Jean) bibliothécaires, libraires, professeurs, éditeurs auront la parole pour partager leurs bonnes idées autour de la BD. Retrouvez le programme complet sur le site www.lisavecmoi.com.

Jeu-concours! Engagez-vous sur www.lisavecmoi.com!
À partir du lundi 21 septembre, le public et les enseignants sont invités à s’engager à lire avec un enfant en s’inscrivant sur le site Web de Lis avec moi. À gagner : des lots de livres passionnants, des cartes cadeaux et des trousses d’animation.

La Semaine Lis avec moi est un temps fort de partage de la lecture et une formidable occasion de rassembler les enfants et les adultes autour des livres. C’est aussi un moment privilégié pour mettre en valeur la littérature jeunesse québécoise à travers des animations, tout en permettant aux enfants de devenir des lecteurs pour la vie.

« Maîtriser la lecture est indispensable pour réussir à l’école et dans la vie. C’est pourquoi la TD croit qu’il est primordial d’encourager les enfants à lire et de leur inculquer le plaisir de lire », explique Patrick Hainault, vice­président du Groupe Banque TD. Lis avec moi tient d’ailleurs à remercier chaleureusement ses partenaires financiers: le Groupe Banque TD, présentateur officiel, la Ville de Laval, la Fondation lavalloise des lettres, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi que tous les acteurs issus du monde des affaires qui soutiennent sa mission toute l’année.

À propos de Lis avec moi
La mission de Lis avec moi est de contribuer au développement de la lecture dans la communauté, chez les jeunes en particulier, en favorisant l’accompagnement comme moyen privilégié d’apprentissage et de partage et en utilisant les œuvres québécoises pour favoriser le renforcement de l’identité culturelle.

***

Renseignements et demandes d’entrevues :
Exergue Communications
514 524-7348