Péril en la cabane : les cabanes à sucre en appellent à la solidarité des Québécois

Frappées de plein fouet par la pandémie, les cabanes à sucre font appel aux Québécois pour préserver la tradition du temps des sucres. Depuis un an, une quarantaine d’entre elles ont dû cesser leurs activités agrotouristiques. Celles qui restent refusent cependant de baisser les bras et lancent une initiative mobilisatrice : macabanealamaison.com.

Un patrimoine en péril
Depuis le 22 février 2021, près de 70 cabanes s’invitent chez les Québécois, en leur offrant l’expérience des sucres dans le confort de leur foyer.
« L’objectif est de sauver la tradition des sucres pour que nous puissions nous rassembler à nouveau dans ces lieux festifs, l’an prochain. Nos cabanes à sucre sont au bord de la faillite et si nous ne faisons rien, 75 % d’entre elles risquent de disparaître à tout jamais », explique Stéphanie Laurin, présidente de l’Association des salles de réception et érablières du Québec (ASEQC) et copropriétaire du Chalet des Érables.

Une saison des sucres réinventée
Pour permettre aux Québécois de manifester leur appui, le site de Ma cabane à la maison leur propose donc de commander des boîtes gourmandes. Chacune des cabanes participantes a élaboré un menu composé de produits locaux à 90 % et mettant en vedette des classiques comme le jambon à l’érable, les fèves au lard, les oreilles de crisse, les omelettes soufflées ou les grands-pères au sirop. Des options végétariennes, véganes, sans porc et sans gluten sont aussi offertes. De plus, fière d’appuyer l’achat local et soucieuse de limiter l’empreinte environnementale, Ma cabane à la maison utilise des contenants et des emballages entièrement recyclables, fabriqués au Québec.

Un cri du cœur entendu
Lorsque Stéphanie Laurin a lancé un cri du cœur dans les médias en juillet dernier, Sylvain Arsenault, président et associé de l’agence de communication marketing Prospek, s’est senti interpellé. De leur rencontre est née l’initiative Ma cabane à la maison. La suite est une histoire de passion et d’engagement! Les professionnels de l’agence ont épousé la cause sans réserve. Des centaines d’heures ont été investies dans le projet pour créer une marque inspirante, élaborer un plan de communication marketing de haut calibre, créer des contenus pertinents qui mettent les cabanes à sucre en valeur et recruter des collaborateurs capables de développer une plateforme de commerce électronique adaptée au temps des sucres.

Un partenaire en or
La stratégie de vente étant établie, restait à trouver une façon de distribuer ces boîtes gourmandes sur l’ensemble du territoire québécois. Approchée par les instigateurs du projet, la chaîne Metro a spontanément offert 196 points de cueillette, en plus de donner une importante visibilité au projet dans plusieurs initiatives marketing ciblées.

« C’est sans hésiter que nous avons offert notre réseau de magasins pour accueillir ce projet, qui aura un impact sur les propriétaires de cabanes à sucre impliqués, mais également sur la pérennité de tout un pan de notre culture, a commenté Richard Pruneau, vice-président principal, bannière Metro. L’ensemble de nos épiciers aux quatre coins du Québec sont enthousiastes à l’idée de prêter main-forte à ces entrepreneurs et de participer à cet élan de solidarité. »

Les boîtes gourmandes peuvent donc être récupérées dans l’une des épiceries Metro et Metro plus participantes ou directement à la cabane à sucre sélectionnée. Certaines cabanes assurent aussi la livraison à domicile.

Le Québec se mobilise
« Les cabanes à sucre font partie de notre culture et de notre identité. Pour moi, il fallait tout faire pour les sauver, en faisant appel à la mobilisation collective », ajoute Sylvain Arsenault.

Le gouvernement québécois a répondu à l’appel en octroyant une aide financière au projet. Il invite d’ailleurs les Québécois à soutenir les cabanes à sucre en profitant pleinement de la saison des sucres qui s’amorce.

L’initiative Ma cabane à la maison s’est aussi attiré le soutien inestimable d’autres partenaires comme Cascades, Publisac, Emballage LM, le Groupe Lacroix, Lafleur, l’agence Web QuatreCentQuatre, UEAT, la Maison de production Soma et Tuango. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), les associations touristiques régionales (ATR), les Producteurs et productrices acéricoles du Québec et la Fédération des producteurs d’œufs du Québec ont également emboîté le pas pour permettre à ce mouvement de solidarité de prendre son envol.

Une première historique
Emballées par l’idée, des cabanes à sucre des quatre coins du Québec se sont jointes à l’initiative. « Pour nous, c’est un moment historique. C’est la première fois que les cabanes à sucre, qui sont normalement en concurrence, s’unissent pour préserver une tradition bien de chez nous », se réjouit Stéphanie Laurin. Pour Mélanie Charbonneau, propriétaire de l’Érablière Charbonneau, « ce projet a ravivé la flamme en nous et nous a redonné confiance en l’avenir. Ça nous permet de continuer à faire ce que nous aimons, c’est-à-dire partager du bonheur sucré à travers nos repas ».

Des artistes qui s’impliquent
Et l’élan de solidarité ne s’arrête pas là. Ne reculant devant aucun défi, Ma cabane à la maison a fait appel à l’équipe de la plateforme boucaneendirect.com pour rassembler des professionnels du milieu artistique en vue d’organiser et de webdiffuser un spectacle inédit. Pour ce spectacle présenté par Lafleur, plusieurs artistes, dont le duo 2Frères, Daniel Boucher, Yves Lambert et Guylaine Tanguay, ont voulu appuyer le projet en mijotant un spectacle festif, capté au fond des bois. Les personnes ayant commandé une boîte gourmande pourront donc visionner ce spectacle Web en exclusivité.

Chiffres clés

  • Les cabanes à sucre génèrent habituellement plus de 300 millions de dollars en retombées économiques, sans compter leur apport au tourisme.
  • Au cours de la dernière année, en raison des mesures sanitaires empêchant les rassemblements, elles ont été fragilisées par une baisse de revenus de plus de 90 %, selon les données obtenues par l’ASEQC auprès de ses membres.
  • On estime que Ma cabane à la maison générera des retombées économiques de plus de 10 millions de dollars dans les régions du Québec sur une période de 8 semaines.
  • La situation actuelle touche plus de 6 000 travailleurs et tout un écosystème de fournisseurs et de distributeurs alimentaires qui dépendent des cabanes à sucre.

Pour en savoir plus : macabanealamaison.com
Sur Facebook
Sur Instagram


Renseignements et demandes d’entrevues :
Diane Jeannotte / Diep Truong
dianej@djcom.ca / diep@exergue.ca
514 772-8019 / 514 524-7348

 

Agropur augmente son chiffre d’affaires dans un contexte de marchés difficiles

Le 12 février 2020, Agropur a tenu sa 81assemblée générale annuelle avec ses membres pour présenter les faits saillants de la dernière année financière. La Coopérative, qui se classe parmi les 20 plus importants joueurs mondiaux de l’industrie laitière, a poursuivi sa croissance en 2019 atteignant un chiffre d’affaires de 7,3 milliards de dollars, en hausse de 10,2 %[1] comparativement à l’exercice précédent. Le BAIIA[2] consolidé se situe à 365,4 millions de dollars, une hausse de 3,3 %[3]. Quant à l’excédent net, celui-ci a subi une baisse pour se situer à 40,2 millions de dollars, une diminution de 27,5 millions de dollars. La ristourne déclarée aux membres est de l’ordre de 30,0 millions de dollars.

Usine d'Agropur à Lake Norden
L’usine d’Agropur à Lake Norden, aux États-Unis

Agropur a globalement observé une croissance. Aux États-Unis, Agropur a amélioré sa rentabilité en 2019 grâce, entre autres, à la hausse de ses volumes de vente et l’amélioration des conditions de marché. Le redressement des prix du fromage ainsi que la mise en service de sa nouvelle usine de Lake Norden, dans le Dakota du Sud, ont contribué à ces résultats. Au Canada, l’environnement très compétitif et les importations additionnelles de fromage dans le cadre de l’accord Canada-Europe et du Partenariat transpacifique affectent directement la Coopérative. « Le gouvernement doit annoncer des mesures de compensation et travailler avec les transformateurs comme Agropur qui subissent les impacts de ces accords de commerce internationaux. La ratification de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) aura un impact encore plus considérable. En plus des nouveaux quotas à l’importation, l’accord prévoit des limites à l’exportation. Les nouvelles réalités de marché nous contraignent à revoir nos façons de faire », a déclaré le président d’Agropur, M. Roger Massicotte.

Réaliser le plein potentiel
Au cours de la dernière décennie, Agropur a globalement intégré, par acquisitions et par fusion, 14 entreprises qui ont ajouté près de 3 milliards de dollars à nos ventes. Au Canada, l’entreprise a ainsi pu étendre son empreinte à la totalité du territoire, lui permettant d’offrir la plus vaste gamme de produits au pays et de devenir un joueur incontournable en Amérique du Nord. Cette croissance accélérée, tout en amenant son lot de défis, offre de nombreuses opportunités à saisir. C’est pourquoi le nouveau chef de la direction, Émile Cordeau, a mis en place un plan de développement pour l’exercice 2020 : « Notre objectif sera d’optimiser notre réseau manufacturier et de distribution et de maximiser notre gamme de produits afin de générer des gains d’efficacité. Cela nous permettra de réinvestir dans le développement futur de l’entreprise et de réaliser le plein potentiel d’Agropur », a expliqué M. Cordeau.

Des marques performantes au Canada
Mochis d'AgropurPour soutenir sa croissance, Agropur peut miser sur des marques fortes. En 2019, Natrel a conservé son statut de marque numéro un au pays dans les segments finement filtré, sans lactose et biologique[4]. Natrel a aussi marqué un grand coup avec le lancement des mochis, des gourmandises glacées d’inspiration japonaise.

OKA, le doyen des fromages d’Agropur demeure un chouchou des Canadiens avec la notoriété la plus importante dans le segment des fromages fins[5]. En 2019, OKA L’Artisan et OKA Raclette ont été consacrés grands champions au Concours international de fromages de SIAL Canada[6]. Chez les tout-petits, iÖGO nanö demeure la marque numéro un de yogourt[7]. Le fromage mozzarella en portions individuelles nanö a d’ailleurs remporté le prix Produit de l’année 2019 dans la catégorie des produits laitiers[8].

Reconnue et appréciée par les consommateurs, Agropur a été nommée en 2019 « marque canadienne la plus digne de confiance » dans la catégorie « Produits laitiers et alternatifs » et figure dans le palmarès des trois meilleures marques de confiance, toutes catégories confondues, du point de vue des valeurs de l’entreprise[9].

Une coopérative responsable
Fidèle à ses convictions, Agropur s’est engagée de manière irréversible dans la voie du développement durable. En 2019, la Coopérative a :

  • réduit de 30 % la quantité de plastique dans ses nouvelles bouteilles de yogourt à boire (nanö et iÖGO Smoothie);
  • amélioré la valeur nutritive de ses produits en réduisant la quantité de sucre de 35 % et plus (yogourt Fruit au fond et nanö);
  • continué d’offrir à ses membres du soutien et de la formation en matière de bien-être animal;
  • intégré une cible de réduction de 5 % par année de la consommation d’eau de ses usines.

 « La spécificité de notre modèle coopératif et nos valeurs d’entreprise sont reconnues et appréciées par les consommateurs. Nos employés sont engagés dans le succès de la Coopérative. Ces acquis nous fournissent une base solide sur laquelle appuyer notre développement », a conclu M. Cordeau.

À propos d’Agropur
Fondée en 1938, Agropur coopérative est un chef de file de l’industrie laitière nord-américaine ayant réalisé un chiffre d’affaires de 7,3 milliards de dollars en 2019. La Coopérative est une source de fierté pour ses 3024 membres et ses 8800 employés qui travaillent unis chaque jour pour une même vision : « Meilleur lait. Meilleur monde. ». Agropur compte 38 usines en Amérique du Nord et propose une impressionnante gamme de marques et de produits dont Natrel, OKA, iÖGO, biPro, Agropur Grand Cheddar, Olympic, Farmers, Island Farms, Sealtest, Lucerne et Québon. agropur.com


Source:
Agropur

Renseignements médias:
Exergue Communications
514 524-7348

[1] L’année 2018 comportait 53 semaines comparativement à 52 en 2019. La croissance présentée exclut l’effet de cette semaine supplémentaire en 2018.

[2] Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissement, frais de restructuration, frais d’intégration et autres frais non récurrents

[3] L’année 2018 comportait 53 semaines comparativement à 52 en 2019. La croissance présentée exclut l’effet de cette semaine supplémentaire en 2018.

[4] Nielsen, GB+DR+MM, 52 semaines se terminant le 9 novembre 2019

[5] Brand Equity Tracking Report, Ipsos, données nationales (Canada), juin 2019

[6] Concours international de fromages de SIAL Canada, <https://sialcanada.com/wp-content/uploads/2019/05/SIAL-2019-Cheese-competition-communiqu%C3%A9-de-media.pdf>

[7] Nielsen, 52 semaines se terminant le 9 novembre 2019 (numéro un chez les enfants, excluant les adolescents)

[8] Product of the Year award, <http://productoftheyear.ca/winners-2019/#1553543620315-ae92e2bd-374f>

[9] Indice de confiance Gustavson 2019

80e anniversaire – Agropur poursuit sa croissance

Le 13 février 2019, Agropur coopérative a tenu sa 80assemblée générale annuelle et a annoncé un chiffre d’affaires de 6,7 milliards de dollars, en hausse de 4,7 % comparativement à l’exercice précédent.

Au cours de l’année 2018-19, la Coopérative a poursuivi sa progression, raffermi son empreinte sur le marché américain des ingrédients et des produits industriels, gagné des parts de marché au Canada et continué de rendre ses opérations plus efficaces. La Coopérative fondée à Granby est aujourd’hui un joueur nord-américain et figure parmi les 20 plus grands transformateurs de l’industrie laitière mondiale.

La forte baisse des prix mondiaux de lactosérum et des prix du bloc de fromage aux États-Unis a néanmoins eu un impact négatif sur son BAIIA, qui se situe à 362,1 millions de dollars, en diminution de 18,5 %. La ristourne versée aux membres est de l’ordre de 65,2 millions de dollars soit équivalent à l’exercice 2017.

Créer de la valeur à long terme
Afin d’être bien positionnée lors de la relance des marchés, Agropur a procédé à d’importants investissements dans ses infrastructures en 2018, notamment à Lake Norden au Dakota du Sud, avec un projet d’agrandissement qui permettra de tripler la capacité de l’usine. Au cours des cinq dernières années, Agropur a investi 1,3 milliard de dollars en immobilisations, dont 56 % ont été effectués au Canada. Parallèlement à ces investissements, Agropur a poursuivi ses objectifs de leadership en matière de coûts. Ainsi, la Coopérative a réussi à réduire ses coûts de plus de 118 millions de dollars en trois ans, dépassant sa cible de 100 millions.

L’impact des accords internationaux
L’année a toutefois été assombrie par les décisions du gouvernement canadien qui, pour la troisième fois en quelques années, a affaibli la gestion de l’offre dans le cadre de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) en novembre dernier. De nouveau, l’industrie laitière a servi de monnaie d’échange dans une négociation de commerce international. Quand tous les traités entreront en vigueur (accord Canada-Europe, Partenariat transpacifique et ACEUM), c’est plus de 15 % du marché canadien qui sera approvisionné par des importations, ce que déplore la Coopérative.

Seul grand transformateur laitier à apposer le logo 100 % canadien sur l’ensemble de ses produits
Malgré ce contexte, Agropur demeure engagée à offrir aux Canadiens des produits laitiers faits de lait 100 % canadien. « Avec l’entrée récente de lait de consommation de provenance américaine et suivant la signature d’ententes commerciales internationales, il est plus que jamais important de savoir d’où viennent les produits que nous consommons. Agropur a été le premier grand transformateur national — et demeure le seul — à apposer le logo de certification 100 % canadien sur tous les produits sous ses marques », a affirmé M. Robert Coallier, chef de la direction d’Agropur. Ce logo garantit que le lait utilisé dans un produit est de source canadienne.

Des marques performantes
Signe que les consommateurs sont au rendez-vous, les marques d’Agropur maintiennent leur croissance, avec plusieurs gains de parts de marché réalisés durant l’année. Natrel conserve son statut de marque numéro un au Canada dans les segments Finement filtré, Sans lactose et Biologique.

Le fromage OKA a quant à lui fêté cette année son 125e anniversaire, qui a été souligné par le lancement du fromage OKA L’Artisan en portions individuelles, couronné du titre de « Meilleur nouveau produit 2018 » dans sa catégorie aux Best New Product Awards 2018. OKA s’est également illustrée au concours de fromages artisanaux Sélection Caseus 2018 : son fromage OKA L’Artisan a remporté le premier prix dans sa catégorie.

La marque iÖGO a célébré cette année ses six ans d’existence et se positionne comme la marque favorite des milléniaux dans son segment. IÖGO PROTEINe connaît la croissance la plus rapide du segment des yogourts grecs au Canada et a récolté le prix Produit de l’année 2018 dans la catégorie Produits laitiers.

Soulignons également qu’Agropur a remporté cinq médailles d’or, dont celle du meilleur camembert au monde produit à Saint-Hyacinthe, au dernier World Championship Cheese Contest, alors que 3400 produits de 26 pays étaient en lice.

Un premier accélérateur spécialisé en produits laitiers
Déterminée à miser sur l’innovation comme vecteur de sa croissance, Agropur a lancé la plus importante démarche d’innovation de l’industrie laitière nord-américaine avec sa plateforme Inno Agropur. En 2018, elle a donné le coup d’envoi à l’Inno Accel, le premier accélérateur nord-américain spécialisé en produits laitiers. L’Inno Accel allie les savoirs et savoir-faire d’Agropur au dynamisme d’entreprises émergentes à fort potentiel afin de réinventer les produits laitiers et de proposer de nouvelles expériences aux consommateurs. Une première cohorte de cinq entreprises en démarrage provenant du Canada et des États-Unis a pris part au programme.

La force du modèle coopératif
En phase avec ses valeurs coopératives, Agropur a publié en 2018 son premier rapport complet de responsabilité d’entreprise, qui témoigne de son engagement social, économique et environnemental. La Coopérative y présente ses principales initiatives pour contribuer à un monde meilleur.

Départ de René Moreau, président d’Agropur
« Depuis 80 ans, nos membres ont su allier solidarité et rentabilité pour en faire les éléments indissociables de la pérennité de notre coopérative », a exprimé le président d’Agropur, M. René Moreau, qui part à la retraite après 21 années d’implication au sein du conseil d’administration d’Agropur, dont cinq comme vice-président et les deux dernières à titre de président. « J’ai été un témoin et acteur privilégié de la transformation d’Agropur. J’ai été à même d’apprécier à quel point la Coopérative est pour ses membres à la fois un puissant vecteur d’intérêts collectifs et un catalyseur de progrès », a-t-il conclu.

Renseignements additionnels
Le rapport annuel d’Agropur coopérative est disponible à compter d’aujourd’hui sur le site web d’Agropur, à agropur.com.

À propos d’Agropur
Fondée en 1938, Agropur coopérative est un chef de file de l’industrie laitière nord-américaine ayant réalisé un chiffre d’affaires de 6,7 milliards de dollars en 2018. La Coopérative est une source de fierté pour ses 3161 membres et ses 8800 employés qui travaillent unis chaque jour pour une même vision : « Meilleur lait. Meilleur monde. ». Agropur transforme plus de 6,2 milliards de litres de lait par année dans ses 39 usines en Amérique du Nord et propose une impressionnante gamme de marques et de produits dont Natrel, OKA, iÖGO, biPro, Agropur Grand Cheddar, Olympic, Farmers, Island Farms et Québon. Le siège social d’Agropur est certifié LEED Argent. agropur.com

Voici quelques-unes des retombées de cette campagne de relations médias:
actualitealimentaire.com – 80e anniversaire: Agropur poursuit sa croissance

journaldemontreal.com – Agropur cherche à faire 50 millions $ d’économie

La Terre de chez nous – Agropur, toujours en croissance

lapresse.ca – Agropur veut réduire ses dépenses de 50 millions

La Tribune – Agropur vise des économies de 50 millions$ par année

lesaffaires.com – Agropur veut économiser 50 millions$ cette année

radio-canada.ca/info – 80e assemblée générale annuelle d’Agropur

Western Grocer – Agropur reports continued growth