Sophie Brochu, Sheila Twinkle Rudberg et quatre organisations exceptionnelles remportent une Médaille de la paix

Sophie Brochu, médaillée de la paix

Isabelle Racicot animait le gala des Médailles de la paix 2018.

La prestigieuse Médaille de la paix a été remise, le 10 octobre dernier, à des personnes et des organisations ayant contribué à faire du Québec un endroit plus pacifique. Cet honneur leur a été décerné lors d’un souper-gala présenté par Desjardins et réunissant quelque 400 convives au Grand Quai du Port de Montréal. Animée par Isabelle Racicot, la soirée a permis de rendre hommage aux lauréats suivants :

Lauréate honoraire – Sophie Brochu
Présidente et chef de la direction d’Énergir, Sophie Brochu reconnue pour son engagement auprès des jeunes. En plus de s’impliquer activement à Centraide du Grand Montréal, elle préside le conseil d’administration de la Fondation Forces Avenir, un organisme qui encourage et célèbre l’engagement étudiant dans la communauté. Elle est également cofondatrice de La ruelle de l’avenir, un organisme qui lutte contre le décrochage scolaire dans les quartiers Centre-Sud et Hochelaga.

Jeune pacificateur(trice) – Comité Empreinte de l’école secondaire Rive-Nord
Mis sur pied par des élèves de l’école secondaire Rive-Nord, le projet Empreintes a permis d’établir une culture scolaire plus inclusive et respectueuse. Les élèves ont réalisé trois campagnes de sensibilisation: #OnEstTousRive-Nord pour réduire les tensions et l’intimidation entre les différents programmes de l’école; Pourquoi un Mois de l’histoire des Noirs au Québec pour attirer l’attention sur l’importance et la raison d’être du Mois de l’histoire des Noirs au Québec et Non au « blackface » pour sensibiliser leurs pairs et le personnel scolaire à l’appropriation culturelle.

Individu pour la paix – Sheila Twinkle Rudberg
L’histoire de paix de Sheila « Twinkle » Rudberg a commencé en 1993, à la suite de l’assassinat de son conjoint par un adolescent. C’est sa forte conviction que l’adolescent agresseur était lui-même victime de violence qui a fait naître Projet LOVE. Grâce à des programmes à l’école et après l’école, Projet LOVE a pour mission de mettre fin au cycle de la violence dans la vie des jeunes tout en les inspirant à devenir des leaders en prévention dans leur communauté.

Organisme pour la paix – La maison de la Syrie
La maison de la Syrie est une plateforme multiformes (web, évènements, rencontres, ateliers, festival, etc.) destinée à réunir les Syriens autour d’un patrimoine culturel commun, tout en ouvrant portes et fenêtres aux personnes de toutes origines à le découvrir. Les objectifs de La maison de la Syrie sont de créer des ponts entre les cultures syriennes et québécoises, de faire connaître le patrimoine syrien, de proposer des solutions novatrices d’entraide, de propulser les créateurs québécois d’origine syrienne sur la scène locale et de rappeler que les réfugiés de la guerre syrienne sont d’abord et avant tout des êtres humains.

Initiative corporative pour la paix – TELUS Averti
TELUS Averti est un programme éducatif gratuit conçu pour assurer la sécurité des Canadiens dans le monde numérique. Ce programme comprend des ateliers interactifs et informatifs et des ressources pour aider les jeunes, les adultes et les personnes âgées à devenir des citoyens numériques exemplaires.

Coup de cœur – La Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF)
Créée en 2018, la Coalition féministe contre la violence envers les femmes s’inscrit dans la lignée du mouvement #MoiAussi. Elle rassemble une quinzaine d’organisations œuvrant contre la violence envers les femmes ou venant en aide aux femmes victimes de violence conjugale ou d’agression sexuelle. Le but de cette coalition est de remettre la lutte contre les violences faites aux femmes au centre des préoccupations de notre société. L’un des moyens préconisés est d’améliorer le système de justice pour qu’il réponde davantage aux besoins de toutes les femmes.

« Les Médailles de la paix du YMCA encouragent l’esprit de communauté et les gestes porteurs de paix. Depuis 1987, plus de 125 personnes et groupes d’un peu partout au Québec ont reçu une médaille. Tous ces artisans de la paix contribuent à bâtir une communauté forte et en santé en favorisant un sentiment d’appartenance, en promouvant l’empathie et en embrassant le pluralisme », a expliqué Stéphane Vaillancourt, président-directeur général des YMCA du Québec lors de la soirée.

Les bénéfices réalisés lors du souper-gala permettent aux jeunes des Zones jeunes du YMCA et de ses programmes de réussite scolaire de s’accomplir à l’école comme dans la vie.

 À propos des YMCA du Québec
Les YMCA du Québec sont un organisme de bienfaisance qui a pour mission de bâtir des communautés plus fortes en offrant des occasions d’épanouissement et de vie active, saine et engagée pour tous. Ses dix centres YMCA, son École internationale de langues, son École de ski, sa Résidence, son Camp YMCA Kanawana et ses 43 points de service à l’échelle de la province, sont fréquentés chaque année par plus de 125 000 personnes. Le premier YMCA d’Amérique du Nord a vu le jour à Montréal en novembre 1851. Les YMCA du Québec font partie d’un réseau canadien qui compte 49 associations YMCA. Pour de plus amples informations, visitez notre site Internet www.ymcaquebec.org, nos pages Facebook, facebook.com/ymcaquebec ou Twitter, twitter.com/YMCAquebec.

[Mandat de relations médias, conjointement avec Diane Jeannotte Communications]